Toulouse avertit l'OL

  • A
  • A
Toulouse avertit l'OL
Partagez sur :

Les méthodes utilisées par Lyon pour tenter de faire venir André-Pierre Gignac ont particulièrement déplu au TFC. Le club toulousain, via un courrier salé envoyé ce vendredi à son homologue rhodanien, a annoncé avoir saisi les instances compétentes à l'encontre de l'OL.

Les méthodes utilisées par Lyon pour tenter de faire venir André-Pierre Gignac ont particulièrement déplu au TFC. Le club toulousain, via un courrier salé envoyé ce vendredi à son homologue rhodanien, a annoncé avoir saisi les instances compétentes à l'encontre de l'OL.On a beau s'appeler l'Olympique Lyonnais, il y a des règles morales à respecter. C'est le message envoyé par le TFC au septuple champion de France à propos du cas André-Pierre Gignac. En quête d'un avant-centre après le départ de Karim Benzema au Real Madrid, le président Jean-Michel Aulas et son conseiller Bernard Lacombe s'activent pour lui trouver un remplaçant. Gignac, au même titre que l'attaquant de Porto, Lisandro Lopez, fait partie des prétendants.Lacombe, qui s'exprimait ce vendredi sur L'Equipe.fr, avait même lâché le morceau en déclarant que le transfert du Toulousain était dans une voie positive: "Le joueur a envie de venir chez nous. On en a parlé avec lui, son agent et son papa". Le TFC n'a pas tardé à réagir. "Il y a quelques jours, vous nous avez demandé, par fax, la permission de rentrer en contact avec André Pierre Gignac. Nous vous avons alors répondu que cela n'avait pas d'intérêt ni de sens puisque nous ne souhaitions pas nous en séparer", peut-on lire sur le site officiel du club haut-garonnais.Lisandro Lopez attendraMais cette lettre ouverte ne s'arrête pas à une simple mise en garde: "Or nous apprenons, malgré nos échanges, que vous annoncez sur le site lequipe.fr, avoir trouvé un accord avec le joueur et son entourage. Il est surprenant qu'un club de votre standing ne respecte pas les règles fondamentales qui régissent le football professionnel. Vous comprendrez que malheureusement et malgré les excellentes relations entre nos deux clubs, nous sommes dans l'obligation de saisir les instances compétentes sur ce dossier." Ce courrier, rédigé par la suite sur un ton ironique - "Nous comprenons, en matière de communication, la nécessité pour vous, après le départ de Juninho et de Karim Benzema de mettre en avant plusieurs pistes", avant de conclure: "Nous vous demandons donc de prendre acte qu'André Pierre Gignac n'est pas à vendre."L'OL devra donc, a priori, laisser tomber la piste du meilleur buteur de Ligue 1 en 2008-2009, alors que le rendez-vous de vendredi soir avec les dirigeants de Porto a été reporté, pour cause d'"obligations personnelles des dirigeants portugais", précise le site officiel de l'OL.