Toulouse, à fond la forme ?

  • A
  • A
Toulouse, à fond la forme ?
Partagez sur :

Pour Marc Lièvremont et son staff, Vincent Clerc et Clément Poitrenaud, les deux grands oubliés toulousains du groupe France pour les test-matches de novembre, ne sont pas dans la forme de leur vie. Pourtant, le Stade Toulousain, qui reste sur un très gros match contre Perpignan, semble tourner à plein régime. Les champions d'Europe en titre auront à coeur de faire mentir le sélectionneur samedi contre Toulon.

Pour Marc Lièvremont et son staff, Vincent Clerc et Clément Poitrenaud, les deux grands oubliés toulousains du groupe France pour les test-matches de novembre, ne sont pas dans la forme de leur vie. Pourtant, le Stade Toulousain, qui reste sur un très gros match contre Perpignan, semble tourner à plein régime. Les champions d'Europe en titre auront à coeur de faire mentir le sélectionneur samedi contre Toulon. Le paradoxe ne manque pas de piquant. Installé dans les tribunes du Stadium samedi dernier pour suivre Toulouse-Perpignan, Marc Lièvremont a certainement assisté au meilleur match du Top 14 depuis le début de la saison, remporté avec la manière par les Rouge et Noir. Quatre jours plus tard, le sélectionneur du XV de France, s'il retenait William Servat, Romain Millo-Chluski, Thierry Dusautoir, Yannick Jauzion et Maxime Médard, oubliait Vincent Clerc et Clément Poitrenaud pour les test-matches de l'équipe de France en novembre, écartés au profit de Julien Arias (Stade Français) et Yoann Huget (Bayonne), les deux surprises de la liste. "Vincent est un peu en retrait sur ses performances. Il a plus de mal à franchir depuis le début de la saison et peine à retrouver son état de forme. Pour Clément, on ne doute pas de son investissement au quotidien. Il ne fait pas de mauvais matches mais Julien Arias et Yoann Huget nous semble plus décisifs", a-t-il justifié. "Mais ce sont ces postes qui ont suscité le plus de discussions", a-t-il ajouté comme pour désamorcer la polémique. Des explications qui n'ont pas convaincu Guy Novès, le manager du Stade Toulousain, toujours prêt à monter au front pour défendre ses joueurs, lui qui d'habitude se plaint de voir ses joueurs réquisitionnés par le XV de France. "De voir Arias, Huget, Andreu, Palisson, voire Rougerie retenus et pas eux, ça nous met loin derrière, et on se demande pourquoi", a-t-il réagi, rapporte RMC. "Ce sont des joueurs qui n'étaient pas en forme en début de saison en raison de la tournée en Argentine. Mais qu'on ne les prenne pas parce qu'ils ont fait un début de saison poussif, c'est incohérent. Le principal, c'est qu'ils soient en forme dans les périodes importantes avec l'équipe de France. Le dernier match prouve qu'ils sont au top." Confirmation attendue contre Toulon Vexés de ne pas avoir été retenus pour cette tournée à moins d'un an de la Coupe du monde, Clerc et Poitrenaud sont restés muets mercredi à la sortie de l'entraînement. Un silence qui en dit long sur la frustration des deux hommes qui étaient du Grand Chelem la saison dernière. D'autant qu'ils ne sont pas étrangers au réveil des champions d'Europe en titre, chacun y allant de son essai le week-end dernier contre Perpignan. Qu'importe, les deux internationaux auront l'occasion, samedi face à Toulon, de faire mentir le sélectionneur sur leur état de forme, sur une courbe ascendante comme le Stade Toulousain. "Ça va de mieux en mieux physiquement", confirme sur le site officiel du club Thierry Dusautoir pour qui la performance réussie samedi contre l'Usap ne tient cependant pas seulement à une question physique. "Quand nous étions moins bien, on n'a pas lâché et malgré tout, on a continué à engranger les points. Notre belle prestation face à Perpignan est en quelque sorte notre première récompense de tout ce travail", dit-il. Et le capitaine toulousain d'insister sur l'investissement consenti par ses coéquipiers, dont Clerc et Poitrenaud finiront peut-être aussi par en toucher les fruits à titre personnel dans quelques semaines à l'heure du Tournoi des VI Nations : "Depuis le début de la saison, on a souvent gagné sans forcément très bien jouer. Si nous avions réalisé l'inverse, bien jouer sans gagner, on n'en serait pas là aujourd'hui. On a fait le dos rond, et le week-end dernier, on a réussi à associer les deux. Il faut maintenant conserver ce niveau de jeu pour se maintenir au classement." Et pour rester dans la lumière...