Toulon-Usap, les retrouvailles

  • A
  • A
Toulon-Usap, les retrouvailles
Partagez sur :

Deux semaines après la victoire de Perpignan à Barcelone en quart de finale de la H-Cup (29-25), Toulon aura droit à sa revanche samedi, cette fois-ci sur son terrain de Mayol. Comme à Montjuich, cette affiche sera une rencontre à élimination directe, le vaincu pouvant faire une croix, sauf miracle, sur une qualification pour la phase finale du championnat.

Deux semaines après la victoire de Perpignan à Barcelone en quart de finale de la H-Cup (29-25), Toulon aura droit à sa revanche samedi, cette fois-ci sur son terrain de Mayol. Comme à Montjuich, cette affiche sera une rencontre à élimination directe, le vaincu pouvant faire une croix, sauf miracle, sur une qualification pour la phase finale du championnat. A Perpignan l'Europe, à Toulon le Top 14 ? Les Varois espéraient secrètement que ce soit le cas. Que les Catalans, qualifiés à leurs dépens pour le dernier carré de la H-Cup et attendus le week-end prochain à Northampton avec une finale en jeu, aient fait le deuil de leurs ambitions en championnat, désormais tournés vers cette compétition européenne qui leur tient tant à coeur, peut-être pour ne l'avoir jamais remportée au contraire du Bouclier de Brennus. Ce ne sera pas le cas. Non, si l'Usap veut briller sur la scène européenne, ce ne sera pas aux dépens de ses ambitions nationales, espérant toujours se qualifier pour la phase finale du championnat malgré sa défaite concédée à domicile face à Toulouse (24-25) le 1er avril dernier, un poisson d'avril de mauvais goût pour les socios catalans. Si le RCT, deuxième du classement à l'issue de la saison régulière la saison dernière derrière... l'Usap (et avec le même nombre de points !), veut faire son retour en demi-finale, et accessoirement en H-Cup (à moins qu'une victoire française, de Toulouse ou de... Perpignan, en H-Cup n'offre un septième billet à la France), le club varois devra aller chercher sa qualification. Ce qui passe, avant même d'aller à Montpellier dans quinze jours, par une victoire samedi face à des Catalans morts de faim. Dernière à Mayol ? Ces derniers l'ont encore démontré samedi dernier face au Racing-Métro 92, en se relevant d'une première période compliqué (23-16). "On a montré encore une fois des qualités, ce caractère dont on parle et qui nous a permis de revenir dans le match", appréciait Jacques Brunel, le manager de l'Usap, à l'issue de la rencontre. Les Perpignanais en avaient déjà fait la démonstration une semaine plus à Barcelone en se libérant à la pause d'une ambiance et d'un contexte étouffants pour gagner leur billet pour les demi-finales. Les hommes de Philippe Saint-André ont-ils retenu la leçon ? "Ce sont deux matches bien différents, note Pierre Mignoni dans les colonnes de Var Matin. Cependant, il y a forcément des enseignements à tirer sur le plan tactique. Perpignan est une équipe qui finit très fort ses matches. Ils nous l'ont montré lors du quart à Montjuich. Samedi, nous devrons nous montrer performant du début jusqu'à la fin du match." Ils ont su le faire le week-end dernier pour se défaire d'une équipe toulousaine accrocheuse (21-9). Mais cette fois-ci, les Toulonnais n'ont rendez-vous ni Montjuich ni au Vélodrome mais bien chez eux, à Félix-Mayol qui fera le plein (14 700 places) pour l'occasion. Un public bouillant mais exigeant devant lequel Joe Van Niekerk et ses coéquipiers ont déjà perdu deux matches en début de saison, contre Bayonne (22-26) et le Racing-Métro 92 (31-36) mais aussi pris 43 points sur 53 possibles lors de leurs dix derniers matches de championnat. Pierre Mignoni, qui jouera peut-être le dernier match de sa carrière à Mayol, ne s'y trompe pas. "J'espère que nous reviendrons ici pour disputer un match de barrage. Cela voudra dire que nous avons été performants lors de nos derniers matches de la saison régulière." Et le demi de mêlée toulonnais de conclure : "C'est peut-être la dernière mais peut-être pas..."