Toulon, reprise de haute volée

  • A
  • A
Toulon, reprise de haute volée
Partagez sur :

Après trois semaines de trêve internationale, le Top 14 a repris ses droits ce vendredi et a vu Toulon prendre le meilleur sur Montpellier (29-13) en ouverture de la 13e journée. Sur la pelouse de Mayol, Jonny Wilkinson a compilé 19 points et porté les siens vers une victoire synonyme de coup d'arrêt pour le MHR. Et de titre de champion d'automne pour le Stade Toulousain.

Après trois semaines de trêve internationale, le Top 14 a repris ses droits ce vendredi et a vu Toulon prendre le meilleur sur Montpellier (29-13) en ouverture de la 13e journée. Sur la pelouse de Mayol, Jonny Wilkinson a compilé 19 points et porté les siens vers une victoire synonyme de coup d'arrêt pour le MHR. Et de titre de champion d'automne pour le Stade Toulousain. Sonny Bill Williams n'a pas fait le voyage pour rien. Venu assister à la rencontre de ses anciens partenaires, le trois-quart néo-zélandais a constaté de ses propres yeux que la machine toulonnaise n'était pas enrayée après trois semaines d'interruption liée aux rendez-vous internationaux. Restée sur une victoire de choix face à Perpignan (29-20) lors de la 12e journée du Top 14 disputée le 4 novembre dernier, la formation varoise a enchaînée lors de cette 13e levée en signant un nouveau succès, une nouvelle fois acquis aux profits d'un gros poisson puisque Montpellier se rendait à Mayol dans un surprenant costume de dauphin du leader toulousain. Un statut que les Héraultais défendent en entame, se montrant les plus entreprenants dans les premières minutes de jeu. Le début de match est bien maîtrisé par le MHR avec une bonne variété dans le jeu proposé par les visiteurs mais ces derniers butent au moment de transformer leurs bonnes dispositions en points. La faute au pied trop imprécis de Bustos Moyano, l'ailier argentin ratant une première fois la cible malgré une position favorable (3e). Un facteur qui s'avéra déterminant puisque dans le camp adverse, un certain Jonny Wilkinson ne se fait pas prier pour briller et rappeler qu'il n'est pas le meilleur réalisateur du Top 14 pour rien. Merci Wilko ! Après une faute en mêlée héraultaise, Wilko passe le ballon entre les perches pour ouvrir la marque après 10 minutes de jeu (3-0). Cinq minutes plus tard, Fakaté se met à la faute en conservant le cuir au sol et l'ouvreur anglais en profite pour offrir trois points supplémentaires à son équipe (6-0, 15e). Le réalisme des locaux est criant puisque leurs deux premières venues dans les 35 mètres du MHR se paient cash au tableau d'affichage. L'avantage toulonnais n'est pas contesté puisque Bustos Moyano vendange à deux nouvelles occasions (22e, 26e) avant de régler la mire (39e) tandis que Wilko offre un récital en passant un total de quatre pénalités dans le premier acte, la dernière à la sirène (12-3, 40e). Après le repos, si le duel de buteurs n'est plus au coeur des débats, les deux formations se montrant plus disciplinées, Toulon ne tarde pas avant d'inscrire le premier essai de cette rencontre. Geoffroy Messina tape à suivre et dépose Juan Figallo avant d'aller aplatir, quelques secondes avant que Wilkinson ne transforme (19-3, 43e). Une réalisation aux allures de coup de massue pour un MHR qui semble avoir laissé ses bonnes initiatives au vestiaire alors que Wilko creuse un peu plus l'écart après le carton jaune de Drikus Hancke, sanctionné pour une position de hors-jeu (22-3, 54e). Toulouse, champion d'automne Le mal est fait pour les hommes de Fabien Galthié, un peu plus dans les cordes lorsqu'à l'heure de jeu, Paul Sackey enfonce le clou en même temps qu'il aplatit en force malgré le bon retour de Santiago Fernandez. M. Lafon valide l'essai après l'intervention du vidéo-arbitrage (29-6, 59e) et enterre les dernières illusions héraultaises. La fin de partie et cet essai tout en malice de Benoît Paillaugue pour le MHR (29-13, 74e) n'empêche pas Toulon de s'offrir sa huitième victoire de la saison et de remonter au troisième rang provisoire. Fin de série en revanche pour Montpellier qui tombe après trois victoires de rang en Top 14 et offre le titre de champion d'automne au Stade Toulousain, avant même la dernière sortie des Haut-Garonnais dans cette phase aller du championnat, samedi à Clermont.