Toulon, quelle revanche !

  • A
  • A
Toulon, quelle revanche !
Partagez sur :

Eliminés deux semaines plus tôt de la coupe d'Europe par l'Usap, les Toulonnais ont remis les pendules à l'heure en championnat ce samedi en étouffant les Catalans, 43-12, point du bonus offensif à la clé. Si les Perpignanais disent ainsi adieu à la phase finale, les hommes du RCT restent en course avant l'ultime journée qu'ils disputeront à Montpellier.

Eliminés deux semaines plus tôt de la coupe d'Europe par l'Usap, les Toulonnais ont remis les pendules à l'heure en championnat ce samedi en étouffant les Catalans, 43-12, point du bonus offensif à la clé. Si les Perpignanais disent ainsi adieu à la phase finale, les hommes du RCT restent en course avant l'ultime journée qu'ils disputeront à Montpellier. L'Usap ne verra pas les demi-finales et Pierre Mignoni a disputé son dernier match à Mayol sur une bonne note. Ce choc Toulon-Perpignan de la 25e journée a donc condamné le champion de France 2009 et finaliste la saison dernière. Les hommes de Saint-André et Hueber prennent au passage une revanche convaincante sur ceux qui les avaient écartés du dernier carré de la H-Cup il y a 15 jours dans la chaude ambiance barcelonaise du stade Montjuich (29-25). Cette fois-ci, le score parle de lui-même, 43-12, avec en prime un bonus offensif et une partie pleine de rythme qui ne tarda pas à se mettre en route. Les intentions d'«envoyer du jeu», plutôt que des chandelles ou des coups de pied d'occupation de terrain, étaient réelles dans les deux camps. Et tant mieux pour les yeux. Le spectacle fut donc au rendez-vous malgré la gravité de l'enjeu et on ne ménageait pas ses efforts dans la volonté de percuter et de faire mal à l'adversaire. Cette générosité provoqua également quelques écarts et l'indiscipline toulonnaise offrit à Porical l'occasion de faire marcher son métronome au pied avec ces trois pénalités (8e, 16e, 22e). Montpellier-Toulon, ça promet Ce sera tout en première période pour une équipe de l'Usap qui aurait mérité d'inscrire un essai si une mauvaise transmission de Coetzee n'avait pas fait capoter une offensive tranchante des Catalans. Le RCT, sur le reculoir à quelques mètres de sa ligne, s'en sortait très bien sur le coup (25e). Et comme un signe que la réussite, et le vent, se trouvait du côté varois, Lapeyre, pour son premier ballon après la sortie de l'incisif Wulf, s'enfonçait dans une défense adverse immobile avant de transmettre de manière acrobatique le ballon à Lamont qui plongeait entre les poteaux. Wilkinson donnait sept points d'avance aux siens (19-9), puis 10 grâce à une pénalité de 50 mètres quelques secondes avant le retour au vestiaire (19-9). Les malheurs des hommes de Brunel ne s'arrêtaient pas à ce nouveau coup de patte de l'Anglais, Hume recevant un carton jaune dans ces ultimes instants de la première période. Dès le début de la seconde, Wilko faisait grimper l'écart (22-9, 42e) avant que Porical ne lui réponde (22-12, 47e). 54e minute, Mayol se levait naturellement pour Mignoni, remplacé par Cibray, à l'instar de la sortie d'un Wilkinson boitillant (51e), suppléé par Contepomi. Lapeyre tentait toutefois une pénalité de la moitié du terrain, le ballon achevant sa course sur la barre transversale (59e). Peu importe, le tournant de la partie était à suivre avec un ballon de contre assassin pour l'Usap. Lovobalavu récupérait le cuir sur mêlée adverse, partait côté fermé, accélérait, crochetait Candelon, échappant en même temps au retour de Chouly, pour aplatir après une course de 60 mètres! Contepomi transformait (29-12, 62e). Les joueurs de Saint-André et Hueber s'offraient ensuite le bonus offensif avec deux essais signés Auelua 70e et Contepomi (79e). Au classement, le RCT remonte à la 5e place avec trois points d'avance sur le septième Montpellier, battu samedi soir à Brive (21-23). Les hommes de Galhié défieront justement ceux de la Rade pour ce que l'on peut considérer comme un huitième de finale du championnat. Le suspense jusqu'au bout.