Toulon, la tête à l'envers

  • A
  • A
Toulon, la tête à l'envers
Partagez sur :

Incapables de transformer leurs pénalités, les Varois sont restés muets samedi à Mayol, lors de la 2e journée de Top 14. Les Clermontois en ont profité - tout en affichant de belles dispositions - pour s'imposer sur la Rade (17-0), privant leurs hôtes du bonus défensif. Le champion de France 2010 lance définitivement sa saison par ce joli coup réussi dans l'antre du RCT.

Incapables de transformer leurs pénalités, les Varois sont restés muets samedi à Mayol, lors de la 2e journée de Top 14. Les Clermontois en ont profité - tout en affichant de belles dispositions - pour s'imposer sur la Rade (17-0), privant leurs hôtes du bonus défensif. Le champion de France 2010 lance définitivement sa saison par ce joli coup réussi dans l'antre du RCT. Sans réussite, on n'arrive pas à grand-chose. Et quand vos buteurs ratent systématiquement la mire et que la défense adverse n'est pas véritablement mise à contribution, on n'arrive à rien du tout, comme Toulon samedi face à Clermont (défaite 0-17). Les premières secondes de cette affiche de la 2e journée sont pourtant à des années-lumière d'un tel scénario, et "Bafé" Gomis avait de quoi apprécier le début de match de ses favoris. Né il y a 26 ans à La Seyne-sur-Mer, près de la Rade, l'attaquant de l'OL assiste à une entame tonique du RCT, sous l'impulsion de ses lignes arrières. Messina et Bastareaud font mal aux Auvergnats mais l'essentiel manque: les points. Lapeyre et Dumora ratent leur pénalité après quatre minutes, mais peuvent donc se dire que leur alter ego du camp adverse ne fait pas mieux. Sauf que James, s'il échoue sur son premier coup de pied à 50 mètres (18e), trouve la mire sur le suivant. Grâce à l'ouvreur australien, les champions 2010 ouvrent le score (0-3, 23e) et le public de Mayol grimace. Il s'agace même un petit peu quand Dumora enregistre un deuxième loupé (27e). L'enceinte varoise tremble surtout quand la passe de Messina est interceptée par White. Le deuxième ligne part pour filer dans l'en-but des Jaunards, avant de commettre un en-avant (25e). Le RCT s'en sort très bien car à l'approche de la pause, les hommes de Vern Cotter ont gommé l'impression des premières secondes de la partie et mettent désormais leurs hôtes dans le dur. James comme à la maison Il n'y a plus de doute, Clermont a renversé la vapeur et se voit récompenser de sa domination par une nouvelle pénalité, transformée par James (0-6, 33e). Il faut une touche volée dans l'alignement auvergnat pour que la formation de Philippe Saint-André se montre à nouveau percutante. L'enchaînement des avants offre à Loamanu un joli raid sur le côté droit, l'international japonais étant stoppé à 10 mètres de la ligne (36e). Le dernier mot revient quand même à Clermont, et les paroles sont convaincantes. Deux perforations de Fofana lui permettent de trouver King ,qui transmet à Buttin en bout de ligne. Un trésor pour le jeune arrière de 19 ans, qui se souviendra de son passage dans le temple du rugby varois. Son essai donne en effet un drôle d'air au tableau d'affichage (0-11, 39e). "Dès qu'ils font un crochet intérieur, on rate le plaquage, jugeait Saintt-André devant les caméras de Canal +, juste avant le début de la seconde période. Il faut qu'on soit plus agressif au niveau défensif, et que dans les temps forts on score." Un message visiblement pas encore arrivé aux oreilles de Lapeyre, toujours maladroit dans ses tentatives (48e). Toulon pousse l'extrême dans l'échec, en gâchant une cinquième pénalité consécutive malgré le changement de tireur, en l'occurrence Pretorius (62e). Saint-André a beau changer entièrement sa charnière, Henjak ayant suppléé Tillous-Borde, son équipe est incapable de s'offrir ne serait-ce qu'un final à suspense en inscrivant un essai. James enfonce au contraire le clou (0-14, 66e) et passe une dernière couche sous les applaudissements de Mayol (0-17, 80e). On aura tout vu samedi à Toulon, qui restait sur 11 victoires consécutives sur ses terres. Tout, sauf des points chez les Rouge et noir.