Toulon hausse le ton !

  • A
  • A
Toulon hausse le ton !
Partagez sur :

Il n'y a pas eu photo entre Toulon et Perpignan, samedi après-midi à Mayol, lors de la 7e journée du Top 14. Le RCT, qui enregistrait le retour de Wilkinson, s'est imposé grâce à quatre essais (38-0). Une victoire bonifiée qui permet aux joueurs de Bernard Laporte de remonter au quatrième rang du championnat.

Il n'y a pas eu photo entre Toulon et Perpignan, samedi après-midi à Mayol, lors de la 7e journée du Top 14. Le RCT, qui enregistrait le retour de Wilkinson, s'est imposé grâce à quatre essais (38-0). Une victoire bonifiée qui permet aux joueurs de Bernard Laporte de remonter au quatrième rang du championnat. Une correction, une humiliation. Perpignan, qui postule pour une place en phases finales du championnat cette saison, repart de son déplacement dans le Var les poches pleines et les valises lourdes. Jamais l'Usap n'a réussi à inquiéter un RCT impressionnant de puissance, qui s'est imposé avec la manière et le bonus offensif sans laisser son adversaire passer sa ligne d'en-but ni ajuster ses percher (38-0), samedi après-midi à Mayol, lors de la 7e journée du Top 14. "Le chantier est important", disait Jacques Delmas avant la rencontre. Il ne croyait pas si bien dire... Branché sur courant alternatif depuis le début de saison, Toulon espère que cette victoire lui servira de référence. A une semaine d'un déplacement sur la pelouse du Racing-Métro 92, ce serait l'idéal. Bien sûr, les hommes de Bernard Laporte ont encore des progrès à faire dans le jeu, mais ils ont montré contre l'Usap qu'ils avaient les qualités pour aller loin. C'est ainsi plein de bonnes intentions qu'ils ont entamé cette partie. Grâce à la botte de Lapeyre, auteur de quatre pénalités (13e, 28e, 31e, 34e), le RCT a rapidement pris les devants, les Catalans butant eux sur l'épais rideau défensif adverse. Wilkinson is back ! A l'inverse, dès que les Varois ont envoyé au large, les Perpignanais ont semblé à la rue. Smith, à la réception en bout de ligne d'un subtil coup de pied dans le dos de la défense signé Pretorius, en a profité pour corser l'addition avant le repos en allant aplatir sans opposition (17-0, 37e). Le cauchemar ne faisait alors que commencer pour l'Usap. Car le pack toulonnais s'est mis, à son tour, à marcher sur la défense catalane, qui a craqué au retour des vestiaires en écroulant une mêlée à cinq mètres de la ligne, M. Pechambert accordant un essai de pénalité au RCT (24-0, 51e). A peine revenu de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, où il s'est fait sortir par le XV de France en quarts de finale avec l'Angleterre, Wilkinson pouvait alors entrer sous les applaudissements. Et c'est lui qui, ensuite, a été à l'origine du troisième essai des siens en fonçant plein champ, le cuir étant récupéré par Van Niekerk puis Loamanu, qui a envoyé Cibray dans l'en-but (31-0, 68e). Fin de la démonstration ? Même pas. Un nouveau gros travail des avants toulonnais a permis au Gallois Lewis-Roberts de se mettre lui aussi en valeur (38-0, 71e). Un match à oublier au plus vite pour Perpignan.