Toulon file à l'anglaise

  • A
  • A
Toulon file à l'anglaise
Partagez sur :

Vendredi, en ouverture de la neuvième journée du Top 14, Toulon a engrangé sa quatrième victoire consécutive (22-15) face à Castres, qui lui permet de s'emparer provisoirement de la tête du classement. Dans ce match arbitré par M. Small, arbitre anglais, à une semaine du début de la Coupe d'Europe, le RCT s'en est une nouvelle fois remis à la botte de Jonny Wilkinson, auteur de 17 points.

Vendredi, en ouverture de la neuvième journée du Top 14, Toulon a engrangé sa quatrième victoire consécutive (22-15) face à Castres, qui lui permet de s'emparer provisoirement de la tête du classement. Dans ce match arbitré par M. Small, arbitre anglais, à une semaine du début de la Coupe d'Europe, le RCT s'en est une nouvelle fois remis à la botte de Jonny Wilkinson, auteur de 17 points. Forcément, il n'était pas dépaysé. Afin de préparer les équipes du Top 14 engagées en Coupe d'Europe à l'arbitrage britannique qui officiera en majorité lors des joutes continentales, cette septième journée du championnat voit un large contingent d'arbitres étrangers officier dans notre compétition nationale. Le premier d'entre eux, Andrew Small, était donc au sifflet sur la pelouse de Mayol ce vendredi. Et la présence d'un compatriote aura amplement inspiré Jonny Wilkinson, auteur de 17 points par son jeu au pied. L'ouvreur britannique, meilleur marqueur du Top 14, aura donc encore été le grand artisan de la victoire toulonnaise, le RCT s'en remettant systématiquement à sa botte pour bâtir ses succès. Il est vrai que Wilko, depuis quatre matches, évolue derrière un pack à nouveau conquérant et perforant, comme l'avait prouvée sa victoire en terre berjalienne la semaine passée (26-3). Pourtant, cette fois, l'adversaire castrais était venu en terre varoise avec de réelles ambitions, afin de confirmer son regain d'investissement à une semaine de son entrée en lice européenne face aux redoutables Saints de Northampton, leaders de Premiership. Le début de match est d'ailleurs équilibré, les deux buteurs, Wilkinson et Teulet, se répondant. Mais à ce jeu de rugby-pourcentage, le CO va longtemps se montrer trop imprécis, commettant de nombreuses fautes et ne parvenant pas à enchaîner plus de trois temps de jeu, permettant à ainsi à Wilkinson de capitaliser. Trois pénalités et un drop de son ouvreur permettent ainsi au RCT de mener 12-3 à la demi-heure de jeu. Mais Teulet réduit encore l'écart par son pied (12-6), avant que le pack toulonnais ne se distingue. Deux minutes avant la pause, les « gros » toulonnais multiplient les mêlées fermées, avancent sur chaque introduction, profitant bien de leur supériorité numérique, Malonga ayant été exclu temporairement quelques minutes auparavant. M. Small n'hésite pas longtemps et accorde un essai de pénalité à Toulon, évidemment transformé par Wilkinson, qui permet à l'équipe locale de se détacher 19-6 à la pause. Mignoni : "On ne doute pas" Le scénario de ce premier acte va se répéter tout au long du second. Castres balbutie clairement son rugby, alors que Toulon poursuit son travail de sape, sans pour autant réussir à creuser l'écart de manière substantielle. Le déchet est trop important de part et d'autre pour espérer assister à un grand match de rugby, preuve si besoin était que les protagonistes, malgré leurs déclarations d'avant-match, ont la H-Cup dans un coin de la tête. Dominés, les Tarnais s'accrochent pourtant, et Romain Teulet, à la 62e minute, passe une pénalité qui ramène le CO à 22-15. Ce score ne bougera plus, Castres repart donc de Toulon avec une défaite, certes, mais bonifiée. Un moindre mal, même si la première victoire de la saison loin de Pierre-Antoine attendra encore. Du côté toulonnais, il n'y aura véritablement que la victoire à retenir de ce match décevant , comme le confie Pierre Mignoni au micro de Canal + en fin de match : " On prend les choses à l'envers en deuxième, on aurait du jouer un peu plus au pied." Avant de se projeter avec envie sur la Coupe d'Europe, qui verra le RCT accueillir les Ospreys : "Cette victoire nous fait du bien. On change de compétition, on va jouer libérer dans un rugby différent. On ne doute pas." Pas surprenant. Car le RCT, même en jouant mal, est ce soir co-leader du Top 14.