Toulalan est à Malaga !

  • A
  • A
Toulalan est à Malaga !
Partagez sur :

Sous contrat jusqu'en 2015 avec l'Olympique Lyonnais, Jérémy Toulalan pourrait bien quitter la France lors du prochain mercato estival. L'ancien milieu de terrain du FC Nantes est tout proche de Malaga, le club andalou qui agite le marché des transferts, dont il va visiter la ville et les installations. Et l'OL serait plutôt vendeur, autour de 10 millions d'euros.

Sous contrat jusqu'en 2015 avec l'Olympique Lyonnais, Jérémy Toulalan pourrait bien quitter la France lors du prochain mercato estival. L'ancien milieu de terrain du FC Nantes est tout proche de Malaga, le club andalou qui agite le marché des transferts, dont il va visiter la ville et les installations. Et l'OL serait plutôt vendeur, autour de 10 millions d'euros. A 27 ans, après cinq ans passés à Nantes, et autant à Lyon, Jérémy Toulalan va-t-il connaître un troisième club professionnel dans les prochaines semaines ? Cette possibilité, qui paraissait incongrue après la prolongation de contrat signée par le milieu de terrain des Gones (jusqu'en 2015) en mars dernier, est aujourd'hui bien plus crédible. L'international français (36 sélections) ne serait pas insensible aux sirènes venues de l'étranger, et en particulier celles de Malaga. "C'est un joueur qui nous plaît beaucoup et qui nous intéresse énormément. Nous espérons être proches d'un accord. La balle est désormais dans le camp du joueur", déclarait jeudi sur RMC José Carlos Perez, le bras-droit du propriétaire du club andalou. Ce vendredi, AS nous informe que Toulalan vient d'atterrir en Andalousie pour visiter les installations du club, et découvrir la ville. La signature serait toute proche. Depuis l'arrivée d'investisseurs qataris à sa tête, une mode décidément, Malaga est actuellement l'un des clubs européens les plus actifs sur le marché des transferts. Asenjo, Demichelis et Julio Baptista ont signé là-bas en janvier dernier, Ruud van Nistelrooy s'est engagé en milieu de semaine, et Lucho Gonzalez, Gabriel Heinze et Lassana Diarra ont été contactés par le club de Manuel Pellegrini, l'ancien entraîneur du Real Madrid. Pas mal pour un 11e de Liga. Et forcément, cela fait réfléchir Toulalan. "Il y a une curiosité de notre part, expliquait l'agent du joueur, Michaël Manuello, dans les colonnes du Parisien. Malaga est une ville agréable à vivre et le club a des moyens importants pour recruter des grands joueurs. C'est un bon projet." Un bon projet, et surtout une porte sortie pour Toulalan, qui vient de vivre sa saison la plus difficile depuis son arrivée à Lyon en 2006. L'ancien Nantais serait ainsi désireux de changer d'air, ou en tout cas d'environnement, pour relancer sa carrière, lui qui n'a plus été appelé en Bleu depuis la Coupe du monde. "Là-bas, il n'aurait plus de pression médiatique. Ce qui s'est passé en équipe de France a débouché sur un désastre et le climat autour de Claude Puel et du club a été lourd à porter. Même si ce n'est pas lui qui est ciblé, les répercussions sont importantes. Jérémy recherche surtout du plaisir", explique son agent. En clair, Toulalan n'a pas franchement envie de continuer l'aventure à Lyon. Et le club ne rechignerait pas à s'en séparer, pour préparer une nouvelle ère. Invité d'OL System mercredi soir, Jean-Michel Aulas a d'ailleurs tracé les contours de cet Olympique Lyonnais, version 2011-2012. "On aura un apport sensible des jeunes. On va recruter en interne. Je me souviens qu'à mon retour à l'OL, la génération Garde, Genesio, Benstiti, Fréchet, Ngotty avait pris le relais des Orts, Priou, et Havet. Cela avait permis au club de repartir, et aujourd'hui, nos arguments financiers ne sont plus aussi importants qu'avant. Nous sommes obligés de dégraisser. On a peut-être vécu au-dessus de nos moyens et on a besoin de revenir à des choses plus simples", a résumé le président rhodanien. En quête de liquidités, Lyon ne s'opposera vraisemblablement pas à une grosse offre de la part de Malaga pour Toulalan. Selon AS, le transfert pourrait s'élever à 10 millions d'euros. C'est plus que ce qu'avait dépensé l'OL il y a cinq ans (7,5 millions d'euros) pour arracher l'ancien Canari à son club formateur.