Toujours aussi solide

  • A
  • A
Toujours aussi solide
Partagez sur :

Après Indian Wells il y a dix jours, Novak Djokovic jouera dimanche une nouvelle finale en Masters 1 000, cette fois-ci à Miami. Le Serbe, invaincu depuis le début de la saison, a sorti Mardy Fish ce vendredi en demi-finales (6-3, 6-1). Le n°2 mondial tentera de remporter un quatrième titre en 2011 contre le vainqueur du choc entre Rafael Nadal et Roger Federer.

Après Indian Wells il y a dix jours, Novak Djokovic jouera dimanche une nouvelle finale en Masters 1000, cette fois-ci à Miami. Le Serbe, invaincu depuis le début de la saison, a sorti Mardy Fish ce vendredi en demi-finales (6-3, 6-1). Le n°2 mondial tentera de remporter un quatrième titre en 2011 contre le vainqueur du choc entre Rafael Nadal et Roger Federer. Mais où s'arrêtera-t-il ? Pas en demi-finale du Masters 1 000 de Miami puisque Novak Djokovic a décroché ce vendredi son billet pour la finale grâce à sa victoire en deux manches contre Mardy Fish (6-3, 6-1). Le Serbe reste donc invaincu depuis le début de la saison et porte à 23 son nombre de victoires consécutives en 2011. Le n°2 mondial jouera aussi dimanche sa quatrième finale d'affilée en autant de tournois disputés. Bref, c'est costaud, très costaud même ! Pourtant, dans cette muraille d'invincibilité se dessinent quelques failles que l'usure physique et surtout mentale a légèrement creusées ces derniers jours. Kevin Anderson, battu en quart de finale, les avaient pointées du doigt, Mardy Fish a bien tenté de les taillader encore un peu plus, sans parvenir à fissurer l'édifice. Indestructible Djokovic ? Pour le moment, oui. Parce que les bases sont solides, avec un premier service performant, un jeu de jambes toujours aussi précis malgré quelques approximations en début de match, et des fautes directes peu nombreuses. La grande confiance engendrée depuis quelques mois et le talent font le reste. De quoi obtenir un alliage suffisamment résistant pour venir à bout du 15e joueur mondial. L'Américain, beau vainqueur de Juan Martin Del Potro et David Ferrer aux tours précédents, avait le jeu pour gêner Djokovic avec son excellent service et son coup droit décroisé, qui fait très mal lorsqu'il est bien tapé. Mais il s'est emmuré dans la filière proposée par le Serbe, qui n'avait plus qu'à cueillir son adversaire à la moindre brèche. Un deuxième set à sens unique La première apparaissait juste après une interruption d'une heure en raison d'un orage, qui renvoyait les deux joueurs aux vestiaires à 2-2 dans la première manche. A la peine sur le court face à un Mardy Fish bien entré dans la rencontre, Djokovic profitait de cette pause inattendue pour se remettre les idées en place. Le break, le premier du match, qu'il s'offrait pour mener 4-2, après un long rallye de 27 coups de raquette, le propulsait vers le gain du premier set, malgré une petite frayeur au moment de conclure (6-3). Le n°2 mondial ne desserrait pas l'étreinte et appuyait sa domination sur les points importants (quatre balles de break converties sur sept, contre zéro sur six pour Fish) et sur l'engagement adverse (l'Américain n'a gagné que 54% des points derrière sa première balle) pour s'envoler vers la victoire au terme d'un deuxième set à sens unique (6-1). Sans contestation possible. Les solutions pour battre Djokovic existent. Encore faut-il les trouver. C'est ce à quoi va s'atteler Rafael Nadal ou Roger Federer en finale dimanche. A Indian Wells il y a quinze jours, l'Espagnol lui avait pris un set, ce qui est déjà pas mal puisqu'aucun des adversaires du Serbe n'est parvenu à le faire à Miami. Federer, lui, a déjà perdu trois fois contre lui depuis le début de l'année et semble même à court de solution pour prendre le dessus. L'invincible pourrait donc le rester encore un peu plus. Même si tout cela finira bien par s'arrêter un jour...