Touché ou pas ce Barça ?

  • A
  • A
Touché ou pas ce Barça ?
Partagez sur :

A l'issue de deux des quatre clasicos programmés entre le 16 avril et le 4 mai, Barcelone n'a pas encore connu la victoire. Le match nul obtenu à Bernabeu en Liga samedi dernier a été suivi d'une grosse désillusion, avec la défaite (0-1 a.p.) en finale de la Coupe du Roi, mercredi à Valence. Peu habitués à la défaite, les Catalans vont devoir digérer cet échec, car le Real a fait le plein de confiance avant la C1.

A l'issue de deux des quatre clasicos programmés entre le 16 avril et le 4 mai, Barcelone n'a pas encore connu la victoire. Le match nul obtenu à Bernabeu en Liga samedi dernier a été suivi d'une grosse désillusion, avec la défaite (0-1 a.p.) en finale de la Coupe du Roi, mercredi à Valence. Peu habitués à la défaite, les Catalans vont devoir digérer cet échec, car le Real a fait le plein de confiance avant la C1. Pas de vainqueur lors du premier round, le deuxième remporté par le Real. Le match dans le match entre le FC Barcelone et le Real Madrid, amenés à se rencontrer quatre fois en dix-huit jours, tourne à l'avantage des outsiders à «mi-combat». Pourtant favori de ce duel de titans, le Barça, leader de la Liga avec huit longueurs d'avance sur son ennemi juré à six levées de la fin, est dans les cordes avant les deux explications en demi-finale de la Ligue des Champions. Et la défaite concédée après prolongation mercredi soir en finale de la Coupe du Roi (0-1, a.p.) a marqué les esprits catalans comme ont pu le révéler les images d'après-match. Pendant que les Madrilènes rentraient dans la nuit pour fêter leur titre sur la fameuse Plaza de Cibeles, devant une foule en délire, les Barcelonais ont regagné la Catalogne en catimini, marqués psychologiquement par l'échec. "Dans la vie on ne peut pas toujours gagner, consent Josep Guardiola dans les colonnes de AS. Nous nous relèverons, c'est certain. Ces joueurs l'ont déjà fait, avec ou sans moi." Mais à Barcelone, la défaite n'est pas dans les habitudes. Ne pas marquer un seul but au cours d'un match, en 120 minutes qui plus est, non plus. Villa: "Il reste un mois avec de belles choses à accomplir" Dominé en première période, dominateur en seconde, surpris en contre lors de la prolongation sur le but de Cristiano Ronaldo, le Barça, bien que plus en jambes que samedi dernier à Bernabeu, a trop péché dans la finition. Il s'est aussi cassé les dents sur le système mis en place par José Mourinho. Un casse-tête que les partenaires de Lionel Messi devront déjouer s'ils veulent ne pas tomber de haut dans quelques jours sur la scène européenne. "Nous allons devoir bien digérer cet échec, poursuit Guardiola. Perdre fait partie du jeu. La meilleure manière de bien s'en remettre c'est de gagner samedi (contre Osasuna pour le compte de la 33e journée de Liga, ndlr). Ensuite seulement viendra la Ligue des Champions." Celle-ci est pourtant déjà dans toutes les têtes, le titre de champion étant quasiment déjà dans la poche. Xavi, capitaine à Valence en l'absence de Carles Puyol, ne pense qu'à ça, plaçant d'ailleurs les deux Clasico européens devant les deux déjà disputés. "Les deux rencontres qu'il reste à disputer sont les plus importantes." David Villa, peu en vue dans cet acte 2, abonde dans le même sens, refusant de voir l'avenir en noir. "Il faut vite digérer cette défaite parce qu'il reste un mois avec de belles choses à accomplir." Après avoir perdu la Coupe du Roi, le Barça ne peut pas se contenter de seulement conserver son titre de champion d'Espagne. Reconquérir la Coupe d'Europe était l'une des priorités cette saison. Et une élimination avant la finale face au Real serait très difficile à digérer. Beaucoup plus que la défaite d'hier soir.