Totti débloque le derby

  • A
  • A
Totti débloque le derby
Partagez sur :

Après 70 minutes d'un derby romain pluvieux et tristounet, c'est de Francesco Totti qu'est venue la lumière. Sur coup franc puis sur penalty, le capitaine emblématique de la Roma a offert la victoire aux siens contre la Lazio (2-0), lors de la 29e journée de Serie A. Un succès qui permet aux Giallorossi de revenir à deux points de leurs rivaux et de se relancer dans la course à la quatrième place.

Après 70 minutes d'un derby romain pluvieux et tristounet, c'est de Francesco Totti qu'est venue la lumière. Sur coup franc puis sur penalty, le capitaine emblématique de la Roma a offert la victoire aux siens contre la Lazio (2-0), lors de la 29e journée de Serie A. Un succès qui permet aux Giallorossi de revenir à deux points de leurs rivaux et de se relancer dans la course à la quatrième place. Francesco Totti est donc bel et bien éternel. S'il ne réalise pas, loin de là, la meilleure saison de sa carrière, le capitaine mythique de la Roma est toujours capable, à 34 ans, de débloquer la situation dans le match le plus important de l'année. Vu de la capitale italienne bien sûr... D'un coup franc de 20 mètres, tiré plein axe et en force, au milieu d'une foule de joueurs, Totti a surpris Muslera puis doublé la mise sur penalty dans le temps additionnel, offrant à la moitié rouge de Rome une victoire précieuse dans le derby face à la Lazio (2-0). Un succès acquis dans un match à oublier, et houleux dans son dénouement (Radu et Ledesma expulsés en fin de match), mais qui permet aux Giallorossi de croire encore en une qualification pour la Ligue des champions l'année prochaine. Jérémy Ménez, lui, n'aura rien vu de tout ça. Au moment du but de Totti, le Français était déjà au vestiaire. Quasiment cadre avec Ranieri, l'ancien Monégasque a perdu de son rayonnement depuis l'arrivée sur le banc de Vincenzo Montella, le 21 février dernier. Et pour cause, il joue moins. Entré en jeu à trois reprises, Ménez était titulaire dimanche, pour la première fois sous l'ère Montella. Mais dès la 57e minute, le n°94 a dû laisser sa place au Brésilien Taddei. La mâchoire serrée, l'attaquant des Bleus a retiré son maillot et filé directement sous la douche, sans un regard pour son coach. Montella invaincu en Serie A Ménez, pourtant, n'avait pas démérité. Il avait proposé du mouvement, à défaut d'avoir connu une grande réussite dans ses entreprises. Si l'on excepte le missile de Pizarro sur la barre (5e), le Français avait même été de tous les quelques bons coups de la Roma: un débordement et un caviar en retrait pour Juan, contré par Ledesma (41e), une frappe du gauche repoussée par Lichsteiner (51e) puis un tir en pivot à côté sur le corner (52e). Insuffisant, cependant, pour convaincre Montella, qui a pour lui un bilan plus que correct depuis sa prise de fonction: trois victoires et un nul en Serie A, pour une (lourde) défaite en Ligue des champions à Donetsk. La Roma se trouve donc parfaitement relancée dans la course à la 4e place, occupée désormais par l'Udinese, qui reste sur une superbe série de cinq victoires et un nul sans prendre de but. Toujours aussi spectaculaire, l'équipe de Francesco Guidolin s'est imposée sur la pelouse de Cagliari (4-0), grâce à l'habituel duo Sanchez-Di Natale: le premier buteur, puis double passeur décisif pour le second, auteur de ses 23e et 24e buts en championnat. L'Udinese compte désormais 2 points d'avance sur la Lazio et 4 sur la Roma. Vainqueur à Parme (1-3)en soirée, Naples s'est rapproché à 4 et 1 points de l'AC Milan et de l'Inter, tous deux tenus en échec ce week-end.