Tottenham si près du but

  • A
  • A
Tottenham si près du but
Partagez sur :

Pour la première fois depuis quarante ans, Tottenham est en passe de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Vainqueurs de l'AC Milan (1-0) lors de leur huitième de finale aller disputé à San Siro, les Spurs partent favoris avant le match retour prévu mercredi à White Hart Lane. Mais les hommes d'Harry Redknapp veulent éviter tout excès de confiance et se méfient d'une formation italienne qui n'a plus rien à perdre.

Pour la première fois depuis quarante ans, Tottenham est en passe de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Vainqueurs de l'AC Milan (1-0) lors de leur huitième de finale aller disputé à San Siro, les Spurs partent favoris avant le match retour prévu mercredi à White Hart Lane. Mais les hommes d'Harry Redknapp veulent éviter tout excès de confiance et se méfient d'une formation italienne qui n'a plus rien à perdre. Une seule fois dans l'histoire de la Ligue des champions, un club est parvenu à se qualifier pour le tour suivant après s'être incliné 1 à 0 à domicile lors du match aller. Il s'agit de l'Ajax Amsterdam qui était venu à bout du Panathinaikos (3-1 sur l'ensemble des deux matches) en demi-finales de l'édition 1995-96. L'AC Milan serait bien inspiré de suivre l'exemple du club néerlandais s'il veut accéder aux quarts de finale de cette édition 2010-11, une première depuis sa victoire finale en 2007. Battus par Tottenham à l'aller à San Siro, les Rossoneri, qui ont conforté leur place de leader de la Serie A ce week-end en s'imposant sur la pelouse de la Juventus Turin (1-0), veulent en effet à tout prix éviter d'être éliminés pour la troisième fois consécutive par un club anglais en huitièmes de finale après avoir chuté face à Arsenal en 2008 et Manchester United la saison dernière. Mais leur tâche s'annonce extrêmement rude, car les Spurs, victorieux à l'aller grâce à un but de Peter Crouch en fin de match, comptent bien rester maîtres à domicile, eux qui ont signé quatre victoires consécutives dans leur antre de White Hart Lane lors de la phase de poules, y compris contre le tenant du titre l'Inter Milan (3-1), et participer ainsi à leur premier quart de finale de l'épreuve depuis la saison 1961-62, date de leur dernière participation à la Coupe des clubs champions européens. "Le match contre l'Inter et la victoire face à l'AC Milan ont été fantastiques. Magiques même, pour être honnête. Tout semble nous réussir, à nous de faire en sorte que cela dure", confie sur le site de l'UEFA l'attaquant Jermain Defoe qui rêve de disputer la finale prévue à Wembley cette saison. "Jouer n'importe quelle finale est déjà spécial, mais celle de Champions League, à Londres, à Wembley, pour un Londonien, serait fantastique." Gareth Bale de retour En attendant, l'international anglais et ses coéquipiers doivent venir à bout des Milanais, dont ils craignent la puissance de feu offensive. "Une seconde d'inattention, à n'importe quel moment, surtout en Champions League et avec les joueurs qu'ils ont devant - Ibrahimovic, Robinho et Pato, qui n'était pas titulaire à l'aller, et c'est la sanction", poursuit Defoe, auteur d'un doublé ce week-end en Premier League face à Wolverhampton (3-3). Mais les stars du club lombard parviendront-elles à s'exprimer dans un Stade de White Hart Lane où l'ambiance promet d'être bouillante ? Un but encaissé réduirait quasiment tous leurs espoirs. L'entraîneur milanais Massimilliano Allegri y croit pourtant dur comme fer, comme il l'a expliqué à La Gazzetta dello Sport: "Je ne vois pas pourquoi nous devrions penser que nous ne pouvons pas gagner. Milan fera tout pour remporter le quart de finale." L'un des secrets de la réussite du Milan repose en partie sur sa capacité à maîtriser la nouvelle pépite de Tottenham Gareth Bale, qui avait causé tant de misères à l'Inter et son défenseur brésilien Douglas Maicon: "Bale ? Nous allons trouver un moyen de l'arrêter, nous avons beaucoup étudié ce sujet.", assure Allegri. Absent depuis fin janvier en raison de douleurs au dos, le jeune Gallois, 21 ans, est entré en jeu dimanche face aux Wolves et sera donc bien présent pour le choc de mercredi, tout comme le Néerlandais Rafael van der Vaart, remis d'une blessure au mollet. Tottenham aura donc bien tous ses atouts en main pour l'un des matches les plus importants de son histoire.