Tottenham remercie Bale

  • A
  • A
Tottenham remercie Bale
Partagez sur :

Le dernier match de la 18e journée de Premier League a tourné mardi soir à l'avantage de Tottenham, qui s'est logiquement imposé sur la pelouse de Norwich City (2-0). Un doublé de Gareth Bale a permis aux Spurs de l'emporter et sécuriser leur troisième place au classement, avec désormais quatre points d'avance sur Chelsea.

Le dernier match de la 18e journée de Premier League a tourné mardi soir à l'avantage de Tottenham, qui s'est logiquement imposé sur la pelouse de Norwich City (2-0). Un doublé de Gareth Bale a permis aux Spurs de l'emporter et sécuriser leur troisième place au classement, avec désormais quatre points d'avance sur Chelsea. Bien que neuvièmes du classement avant d'affronter Tottenham dans son enceinte de Carrow Road, Norwich City, promu dans l'élite à l'issue de l'exercice précédent, n'a finalement pas vu le jour. C'est que les Spurs, avec une formation qui a peu évolué dans ses lignes l'été dernier, déroulent aujourd'hui un jeu attrayant et efficace, bien loin de celui prôné, par exemple, par André Villas-Boas à Chelsea. Logiquement donc, les Londoniens ont consolidé mardi soir, lors de la 18e journée de Premier League, leur troisième place en s'offrant un troisième match sans défaite consécutif contre les Canaris (2-0). Organisé dans un 4-2-3-1 pratiquement identique à celui qui avait obtenu le nul contre les Blues (1-1) à White Hart Lane la semaine passée (seul Kaboul remplaçait King dans l'axe pour accompagner Gallas), le Hotspur a maîtrisé les débats et s'est offert une victoire quand Chelsea, Arsenal et Liverpool ont patiné lors d'une levée débutée lundi, jour officiel du Boxing Day. Tottenham a régalé ses supporters avec un bloc positionné très haut et des latéraux, comme Assou-Ekotto à gauche et Kyle Walker à droite, toujours portés vers l'avant pour accompagner les offensives fréquemment lancées par les stratèges Van der Vaart et Modric. Adebayor et Modric régalent Bale Si Bale se procure la première occasion en frappant au-dessus de la transversale du but gardé par Ruddy (31e), il faut en fait attendre la première illumination du Néerlandais dans la foulée pour constater la supériorité technique des visiteurs. Sur une ouverture somptueuse de 40 mètres, l'ancien Madrilène met en orbite Adebayor qui trouve le moyen de rater le cadre après avoir dribblé le portier du club de l'Est de l'Angleterre (32e). Incapables de franchir la ligne médiane, les joueurs de Norwich commencent à trouver le temps long mais résistent aux assauts répétés de Bale (36e) et Van der Vaart (38e). Après le repos, le Gallois se met toutefois en action pour libérer ses partenaires et se montre aussi tranchant dans ses appels qu'à la finition. En point de fixation, Adebayor attire d'abord toute la défense avant de servir son compère pour une frappe du gauche remarquable (55e, 1-0). Mais il faut attendre douze minutes supplémentaires pour voir réellement le milieu offensif gauche prendre ses jambes à son coup et s'envoler pour signer un doublé ô combien mérité. Positionné plus bas pour gérer son avantage, Tottenham utilise alors Modric en rampe de lancement. Dans l'intervalle, le milieu offensif sert son acolyte qui profite de sa vélocité pour semer un à un ses gardes du corps et planter un piqué au-devant d'un pauvre gardien désemparé (67e, 0-2). Troisièmes, les Spurs ont pris de l'avance sur leurs poursuivants directs et peuvent même rêver mieux. Avec un match de moins que City et United, les Londoniens pourraient revenir à quatre longueurs en cas de succès contre Everton, le 11 janvier prochain, en match en retard de la première journée. Un rêve loin d'être inaccessible au vu des joueurs de talent qui composent cette équipe séduisante.