Tottenham, la vie est Bale

  • A
  • A
Tottenham, la vie est Bale
Partagez sur :

Heureux spectateurs de White Hart Lane ! Les supporters de Tottenham ont pu assister ce mardi soir à une rencontre de très haut niveau, et à la victoire de leurs protégés face à l'Inter Milan (3-1), lors de la 4e journée de Ligue des champions. Comme à San Siro, le Gallois Gareth Bale, auteur de deux passes décisives et d'un match incroyablement plein, a illuminé la partie.

Heureux spectateurs de White Hart Lane ! Les supporters de Tottenham ont pu assister ce mardi soir à une rencontre de très haut niveau, et à la victoire de leurs protégés face à l'Inter Milan (3-1), lors de la 4e journée de Ligue des champions. Comme à San Siro, le Gallois Gareth Bale, auteur de deux passes décisives et d'un match incroyablement plein, a illuminé la partie. Ceux qui se souviennent de l'Inter vainqueur à Chelsea (0-1) en février dernier n'ont pas dû reconnaître les Nerazzurri. Etonnants de maîtrise à Stamford Bridge, les champions d'Europe ont cette fois-ci été balayés par Tottenham (3-1), mardi soir. Un succès qui porte le sceau de Gareth Bale. Emportés par la fougue de son prodige gallois, déjà époustouflant à l'aller, auteur d'un triplé à San Siro (3-4), les Spurs ont infligé à l'Inter sa deuxième défaite de la saison, et chipé la première place du groupe A aux Italiens, à la différence de but particulière. Etouffés d'entrée de jeu à l'aller il y a deux semaines, menés 3-0 dès la 14e minute, les hommes d'Harry Redknapp ont visiblement retenus la leçon. Si la première frappe est pour Eto'o (6e), les Londoniens mettent la main sur la rencontre dès l'entame. Castelazzi se couche bien sur une frappe de Modric (8e), mais l'Inter prend l'eau sur les côtés, face aux supersoniques Lennon et Bale. C'est pourtant de l'axe que viendra le but. Modric efface le fantôme de Muntari aux 25 mètres, puis trouve Van der Vaart dans le dos de la défense centrale milanaise. Le Néerlandais n'a plus qu'à ajuster le remplaçant de Julio César, blessé (1-0, 18e). Galvanisés par cette ouverture du score, les Spurs, revanchards après la leçon subie à l'aller, appuient là où ça fait mal: à droite de la défense italienne, où erre le pauvre Maicon. Le latéral brésilien, référence planétaire à son poste, va vivre un calvaire face à l'étincelant Bale. Le Gallois le dépose avec une facilité déconcertante à ce niveau de compétition et centre pour Crouch, sur les six-mètres, qui croise un peu trop sa volée (25e). L'Inter a eu chaud, mais parvient aussi à sortir. Sur une attaque placée, c'est Lucio, preuve que les deux équipes attaquent à tout-va, qui vient placer sa frappe du gauche, à quelques centimètres du poteau (30e). Malgré Eto'o... Tottenham s'en accommode et procède en contre. Avec les jambes de Lennon, c'est plutôt bien vu. L'international anglais oblige Samuel à prendre un carton jaune pour l'arrêter. Van der Vaart ratera le cadre sur le coup franc (36e). A l'opposée, Sneijder trouve lui la main ferme de Cudicini dans le même exercice, après une faute de Modric, mystifié par un crochet d'Eto'o (43e). La sortie de Van der Vaart à la pause ne va pas stopper l'élan de Tottenham. Bale, dos au but, voit son retourné échouer non loin du poteau de Castellazi, trop avancé (52e). Benitez cherche la solution et lance le jeune Obiora à la place de Muntari. Un pari manqué. Le Nigérian est à son tour soufflé par Bale, qui déborde et centre au cordeau. Crouch, cette fois-ci, ne manque pas l'offrande (2-0, 61e). Côté Nerazzurri, on ne voit plus qu'Eto'o, et un peu Biabiany. Le Camerounais sert le jeune Français, dont le lob n'est pas assez bien touché pour surprendre Cudicini (63e). Eto'o décide alors d'y aller seul sur l'action suivante, mais son tir est trop écrasé (70e). D'un nouveau crochet, l'ancien barcelonais va s'ouvrir à nouveau un angle de frappe, pour inscrire son 20e but depuis le début de la saison (2-1, 79e), sans pouvoir empêcher la défaite de l'Inter. D'autant que Bale va encore faire des siennes. Sur un nouveau contre, le Gallois va réussir un grand pont exceptionnel sur Lucio, avant de glisser le ballon dans la course de Pavlyuchenko, qui n'a plus qu'à pousser le ballon, pour le copié-collé du deuxième but (3-1, 89e). En position de se qualifier avant la rencontre, le tenant va maintenant devoir battre Twente lors de la 5e journée pour valider son ticket pour les huitièmes. Mais pour la 1ere place, c'est maintenant Tottenham qui a la main. Celle de son génial Gallois de 21 ans.