Tottenham croit en son étoile

  • A
  • A
Tottenham croit en son étoile
Partagez sur :

A peine troublé par une sombre affaire d'interdiction de drapeaux avec l'étoile de David, le choc du Groupe A de la Ligue des champions met aux prises l'Inter Milan et Tottenham mercredi soir à Giuseppe-Meazza. L'occasion pour les hommes d'Harry Redknapp, qui vont avoir fort à faire ces prochaines semaines, de frapper un grand coup ?

A peine troublé par une sombre affaire d'interdiction de drapeaux avec l'étoile de David, le choc du Groupe A de la Ligue des champions met aux prises l'Inter Milan et Tottenham mercredi soir à Giuseppe Meazza. L'occasion pour les hommes d'Harry Redknapp, qui vont avoir fort à faire ces prochaines semaines, de frapper un grand coup ? On pourrait croire qu'il se passe toujours quelque chose de particulier lors des matches de football disputés en Italie. Une semaine après le déferlement serbe sur Gênes (lire La Serbie risque une sanction), trois jours après les insultes racistes dont a été victime Samuel Eto'o à Cagliari (lire Racisme: 25 000 euros d'amende pour Cagliari), ce sont cette fois des drapeaux qui alimentent la polémique. Ou plutôt un communiqué diffusé sur le site internet de Tottenham, qui rend visite à l'Inter mercredi soir pour le choc au sommet du Groupe A de la Ligue des champions. "Les drapeaux ouvertement religieux ou politiques ne seront pas autorisés, y compris les drapeaux avec l'étoile de David", peut-on lire dans le communiqué d'un club qui a toujours été très soutenu par la communauté juive du nord de Londres, à tel point que leurs supporters ont même adopté le surnom de "Yid Army" au fil des années. "Les autorités policières ont prévenu que ces drapeaux ne pourront pas pénétrer dans le stade et qu'ils pourraient être confisqués. Merci de respecter cette demande." Une demande toutefois démentie quelques heures plus tard par un député milanais. "Gian Valerio Lombardi, le préfet de Milan, m'a affirmé qu'aucune autorité policière italienne n'avait pris de disposition visant à interdire les drapeaux portant l'étoile de David pour les fans de Tottenham", a ainsi déclaré Emanuele Fiano au Quotidiano. Une tempête dans un verre d'eau, donc ? Pas si sûr, les autorités du football italien tenant à éviter tout nouveau dérapage dans leurs stades et à minimiser au maximum les risques. MU, Arsenal et Liverpool au programme La tension pourrait ainsi être présente dans les tribunes mais aussi sur la pelouse du Stade Giuseppe-Meazza mercredi soir. Car c'est bien la suprématie de la poule qui est en jeu, une notion que ne perd pas de vue Harry Redknapp. "C'est un énorme challenge pour nous, confie l'entraîneur des Lilywhites sur la chaîne de télévision du club. Et ce groupe est tellement serré... On va donc devoir prendre des points face à l'Inter pour nous qualifier." Mais ses hommes devront faire sans le joueur en forme du moment, Rafael Van der Vaart, auteur de 4 buts en 7 matches toutes compétitions confondues et suspendu pour ce choc que manqueront également Esteban Cambiasso et Diego Milito côté lombard. Rafael Benitez pourra tout de même compter sur un Samuel Eto'o phénoménal actuellement et qui ne sera pas de trop pour venir à bout de Londoniens en belle forme. A égalité à la troisième place de Premier League, ces derniers ne seront toutefois pas au bout de leur peine puisqu'ils s'apprêtent à entamer en Italie une série de onze matches en six semaines, avec Manchester United, Arsenal et Liverpool au menu. On en saura alors un peu plus sur leur potentiel réel à l'issue de ce copieux programme.