Tosi jette l'éponge

  • A
  • A
Tosi jette l'éponge
Partagez sur :

Nommé en novembre dernier à la place de Jean-Michel Cavalli, Noël Tosi a décidé ce mercredi de démissionner de son poste d'entraîneur du Nîmes Olympique. Restant sur cinq défaites consécutives, l'ancien sélectionneur du Congo a donc préféré jeter l'éponge et laisser la lourde tâche du maintien à Thierry Froger, qui le remplace.

Nommé en novembre dernier à la place de Jean-Michel Cavalli, Noël Tosi a décidé ce mercredi de démissionner de son poste d'entraîneur du Nîmes Olympique. Restant sur cinq défaites consécutives, l'ancien sélectionneur du Congo a donc préféré jeter l'éponge et laisser la lourde tâche du maintien à Thierry Froger, qui le remplace. Le bal des entraîneurs continue à Nîmes ! Bien mal en point en championnat, dix-septième à un point du premier relégable messin, le Nîmes Olympique doit désormais faire face à la démission de son entraîneur, Noël Tosi. Le club a en effet annoncé ce mercredi sur son site officiel que l'ancien sélectionneur du Congo préférait reprendre la direction du centre de formation, fonction qu'il occupait depuis juillet dernier avant de remplacer Jean-Michel Cavalli. Jean Louis Gazeau, président du club gardois, a décidé de nommer Thierry Froger, qui vient de quitter son poste de sélectionneur du Togo, pour faire face à la "situation de crise", a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse. Arrivé en novembre dernier, après la défaite des Nîmois à Nantes (2-1), Tosi avait repris les commandes d'une équipe au bord du gouffre, à l'époque déjà dix-septième, n'évitant alors la zone rouge que grâce à sa différence de buts. Grâce à une belle série de six matches sans défaites (4 victoires et 2 nuls), il arrive pourtant à remettre le navire à flot et les Crocodiles s'installent même pour la première fois de la saison dans la première partie du classement de Ligue 2, à la neuvième place. Passés tout proche de l'exploit en Coupe de France face à Nancy (1-2, a.p.), les Gardois ne se sont pas remis de cette élimination pour retomber depuis cet échec dans leurs travers en enchaînant cinq défaites consécutives en championnat. Six entraineurs en cinq ans La défaite vendredi au stade des Costières face à Clermont (1-2), aura été celle de trop pour Tosi, qui quitte le club pour des raisons qui lui sont propres et variées. Depuis la saison 2007/2008, le président Jean Louis Gazeau collectionne les entraîneurs. Régis Brouard, Laurent Fournier, Jean-Luc Vannuchi, Jean-Michel Cavalli et enfin Noël Tosi se sont succédés durant ces cinq dernières années. Thierry Forger s'ajoute donc à cette longue liste et aura pour but de remettre l'équipe nîmoise sur le chemin de la victoire. Passé par le Mans, Lille, Châteauroux Gueugnon et Reims, l'ancien sélectionneur togolais a même été élu meilleur entraîneur de Ligue 2 à deux reprises en 1996, avec le Mans, et en 2004 à Gueugnon. Le nouveau technicien gardois, qui devrait arriver à Nîmes ce mercredi dans la soirée, aura fort à faire pour son premier match avec sa nouvelle équipe. Il devra en effet se déplacer vendredi chez un prétendant à la montée en Ligue 1, Sedan. Une victoire serait la bienvenue pour des Crocodiles, qui s'enfoncent progressivement dans le fond du classement. Impossible n'est pas Nîmois ! Lors de la saison 2008/2009, les Gardois, qui comptaient seulement 10 points après 17 journées, avaient réalisé l'exploit de se maintenir en arrachant 31 points lors de la phase retour du championnat. A l'heure actuelle, avec 27 points au compteur, les choses semblent être bien moins compliquées...