Torres sème la zizanie

  • A
  • A
Torres sème la zizanie
Partagez sur :

Recruté à coups de millions d'euros l'hiver dernier pour apporter plus de punch à l'attaque de Chelsea, Fernando Torres n'est, sous le maillot des Blues, que l'ombre du joueur qu'il était à Liverpool. L'attaquant espagnol, toujours muet avec son nouveau club, bénéficie néanmoins de la confiance de Carlo Ancelotti, lequel pourrait encore le titulariser mardi soir à Manchester lors du match retour des quarts de finale de la Ligue des Champions. Au détriment de Drogba ?

Recruté à coups de millions d'euros l'hiver dernier pour apporter plus de punch à l'attaque de Chelsea, Fernando Torres n'est, sous le maillot des Blues, que l'ombre du joueur qu'il était à Liverpool. L'attaquant espagnol, toujours muet avec son nouveau club, bénéficie néanmoins de la confiance de Carlo Ancelotti, lequel pourrait encore le titulariser mardi soir à Manchester lors du match retour des quarts de finale de la Ligue des Champions. Au détriment de Drogba ? La scène, survenue à la 70e minute du match aller des quarts de finale de Ligue des Champions mercredi dernier, en a surpris plus d'un. Alors que Chelsea courait derrière le score à Stamford Bridge devant Manchester United (0-1), Carlo Ancelotti a lancé Nicolas Anelka dans la danse en remplacement de Didier Drogba. Jusque-là, l'Ivoirien s'était pourtant montré le joueur plus volontaire sur le front de l'attaque de Chelsea, et même bien plus inspiré que Fernando Torres. Pourtant l'Espagnol a terminé la partie, sans toutefois apporter quoi que ce soit qui aurait pu changer le cours des choses. Malheureusement pour El Niño, recruté à prix d'or (58 millions d'euros) le dernier jour du mercato d'hiver, les contre-performances de ce genre se multiplient depuis qu'il a rejoint les Blues. Toujours en quête de son premier but, l'ancien goleador de Liverpool tarde à retrouver le niveau qui fut le sien lorsqu'il jouait les terreurs chez les Reds. Sa baisse de régime ne date néanmoins pas du début d'année puisque Torres peinait déjà en 2010, au point de perdre sa place de titulaire au sein de l'équipe d'Espagne sacrée championne du monde en Afrique du Sud. Ancelotti: "Nous n'attendons pas qu'il marque à chaque fois..." Malgré la passe difficile qu'il traverse actuellement, le Galicien conserve l'entière confiance de Carlo Ancelotti. L'entraîneur des Blues qui, poussé à justifier ce choix, a été obligé ces derniers jours de dire que c'est bien lui qui décidait de l'équipe et non son président Roman Abramovitch. Certains émettaient en effet l'hypothèse que le milliardaire russe exigeait que l'Espagnol soit aligné d'entrée pour justifier le montant de son transfert. "Je dois choisir les joueurs, pas les comparer en fonction de l'argent que le club leur donne", a réagi le coach italien dans des propos relayés sur Skysports. Pourtant sur la sellette, Ancelotti s'entête donc avec Torres quand les fans réclament de privilégier l'option Drogba. Et mardi soir à Old Trafford, pour tenter de renverser la tendance et se qualifier pour le dernier carré de la Ligue des Champions, rien ne dit qu'Ancelotti ne décidera pas de démarrer avec Torres seul en pointe et Drogba sur le banc. Remplaçant à Wigan ce week-end, l'Espagnol est quasiment toujours aligné pour les grands matches. Et à écouter Ancelotti, El Niño marque des points dans d'autres secteurs que celui de la finition pure. "Fernando a un comportement exemplaire, confie l'ancien technicien de l'AC Milan. J'ai parlé avec lui de nombreuses fois pour qu'il reste concentré et confiant. Si l'objectif était juste qu'il marque des buts, alors il jouerait tous les matches. Mais nous souhaitons qu'il travaille pour l'équipe." Drogba, et encore plus Anelka, pâtissent aujourd'hui de cette confiance aveugle d'Ancelotti pour Torres. Leur temps de jeu, surtout celui du Français, est affecté par les titularisations à outrance d'un attaquant en manque total d'efficacité. Nous n'attendons pas de lui qu'il marque à chaque fois, soutient encore l'entraîneur des Blues. "Ce n'est pas la bonne façon de l'aider." Ce serait pourtant le moyen le plus simple pour que Torres sorte enfin de sa torpeur.