Top 5 des PSG-OM

  • A
  • A
Top 5 des PSG-OM
"Joga Bonito" contre entourloupe à l'italienne, Ronaldinho contre Ravanelli.@ Montage MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'OM reçoit le PSG dimanche. Europe1.fr a listé pour vous les meilleurs Clasicos.

Le carton parisien. La rivalité entre les deux clubs ne fait pas encore la Une des journaux. Le Clasico n’est pas encore le Clasico. Le 8 janvier 1978, Marseille vient au Parc avec un statut de leader du championnat de France. Entraînés par un certain Jean-Michel Larqué, le PSG donne une sacrée leçon de football aux Marseillais (5-1). Ce large succès reste à ce jour le record des Parisiens dans leur enceinte.

La "boucherie". Les Clasicos sont toujours des matches extrêmement tendus. Tacles à hauteur de la carotide, insultes et intimidations sont légion lors de ces rencontres. Le 20 décembre 1992, tous les ingrédients sont réunis pour assister à un match électrique. L’entraîneur du PSG, Artur Jorge, annonce la couleur dans la presse : "on va leur marcher dessus". Bernard Tapie, alors président de l’OM, réplique à sa manière. Il motive ses joueurs en placardant dans les vestiaires des déclarations de joueurs parisiens. Résultat : une véritable "boucherie" sur le terrain et plus de 50 fautes sifflées. En l’espace de 90 minutes, le Parc des Princes se change en une véritable arène de gladiateurs. Au jeu du plus musclé, les Marseillais s’imposeront finalement (1-0). Quelques mois plus tard, Basile Boli offrira la Ligue des champions aux Phocéens.

La plus belle simulation. Le Clasico du 9 novembre 1997 restera dans l’histoire uniquement pour le coup de génie de l'Italien Fabrizio Ravanelli. A la lutte avec le Parisien Eric Rabesandratana à l’entrée de la surface de réparation, l’Italien s'écroule et offre le pénalty de la gagne aux Marseillais (2-1). Les Parisiens hurlent au scandale. Et pour cause, Ravanelli tombe tout seul en se crochetant lui-même la jambe. Ce soir-là, il invente "l’auto-croche-patte". Un geste qui compte encore aujourd’hui de très nombreux admirateurs. Il existe même un groupe Facebook pour rendre hommage à l’artiste italien.

Le show Ronaldinho. Si Ronaldinho est surtout connu pour ses grigris et son goût pour la fête, les supporters parisiens, eux, s’en souviennent comme l’un des meilleurs joueurs du club. Le 26 octobre 2002, Ronaldinho écœure les Marseillais. Aucun défenseur n’arrive à contenir ses passements de jambes. Le Brésilien marquera un doublé ce soir-là pour une victoire finale (3-0) du PSG. Cinq mois, plus tard, Ronaldinho reproduira son show au stade Vélodrome.

L'année des "minots". Le 5 mars 2006, le PSG joue une rencontre assez bizarre. Mesures de sécurité obligent, les supporters marseillais sont déclarés indésirables au Parc des Princes. Pour protester, le président de l’OM, Pape Diouf, décide d’envoyer l’équipe réserve. Onze "minots" viennent défier au Parc l’équipe type du PSG. Dans un match aux allures de Coupe de France, les "minots" mouillent le maillot et ramènent un match nul (0-0) héroïque sur la Canebière.