Toni revit

  • A
  • A
Toni revit
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - L'attaquant italien compte bien porter la Roma vers un possible titre.

SERIE A - L'attaquant italien compte bien porter la Roma vers un possible titre. Un point. Voilà le maigre écart qui sépare aujourd'hui l'Inter Milan de l'AS Roma en tête de la Serie A. Une marge qui était de sept longueurs il y a seulement cinq journées. Bien sûr, par leurs récents mauvais résultats, les Nerazzurri sont en partie responsables de ce retour de la Louve. Mais les Giallorossi n'y sont pas étrangers non plus, notamment l'un d'entre eux que beaucoup disaient usé: Luca Toni, parce qu'à trente-deux ans, sa première moitié de saison au Bayern Munich a été un échec total, entre discrétion sur le terrain et chamailleries avec son entraîneur, Louis van Gaal. Des mois difficiles à désormais conjuguer au passé. Car l'attaquant italien est revenu au top de sa forme, celle qui a fait de lui une machine à marquer reconnue en Europe. Il a aussi retrouvé ce sens de la finition qui lui avait permis de devenir le meilleur buteur du championnat en 2005-06, avec la Fiorentina. Son bilan depuis son arrivée dans la capitale pale de lui-même: cinq buts en neuf rencontres, dont sept en tant que titulaire. Et un impact réel sur le jeu des hommes de Claudio Ranieri. De telles statistiques n'ont pas laissé insensibles ses nouveaux dirigeants, qui souhaitent le conserver à l'issue de son prêt de six mois. Vu que personne n'attend vraiment son retour en Bavière, surtout pas Louis van Gaal, un accord est envisageable. "Je ferai tout mon possible pour rester à Rome" D'autant plus que Luca Toni a envie de rester. "Je me porte bien à Rome. [...] Je ferai tout mon possible pour rester ici", a-t-il récemment déclaré dans les colonnes du Corriere dello Sport. S'il continue sur ce rythme, il y a également fort à parier que les tifosi, déjà conquis, souhaitent le voir rester. Surtout s'il permet aux Romains de détrôner les Nerazzurri en tête de la Serie A, scénario redevenu possible depuis leur victoire arrachée contre ces mêmes Lombards le week-end dernier (2-1) sur un but signé... Luca Toni. Si la Roma s'impose à Bari samedi lors de la 32e levée, et que l'Inter piétine à Giuseppe Meazza contre Bologne, il pourrait même s'écrire plus rapidement que prévu, ce scénario. Mais le géant transalpin (1,93 m) voit plus loin encore. Son deuxième objectif en rejoignant la Louve était de retrouver la Squadra Azzurra en juin prochain: "Je n'ai pas encore réservé de billet pour l'Afrique du Sud. Il me reste deux mois pour donner le maximum avec mon club." A ce train-là, pas sûr que Marcello Lippi ait d'autre choix que de retenir dans les vingt-trois pour la Coupe du monde un joueur de sa trempe et de son expérience.