Tommasone, argent content

  • A
  • A
Tommasone, argent content
Partagez sur :

Neuvième du concours général, Cyril Tommasone a apporté samedi à la délégation tricolore sa première médaille lors des Championnats du monde de gymnastique, disputés à Tokyo. Le Lyonnais, vice-champion d'Europe aux arçons, a décroché la breloque d'argent dans cette même discipline, réussissant là où il avait échoué les deux éditions précédentes.

Neuvième du concours général, Cyril Tommasone a apporté samedi à la délégation tricolore sa première médaille lors des Championnats du monde de gymnastique, disputés à Tokyo. Le Lyonnais, vice-champion d'Europe aux arçons, a décroché la breloque d'argent dans cette même discipline, réussissant là où il avait échoué les deux éditions précédentes. Cette médaille, il la voulait plus que tout ! Pour l'équipe de France, fanny depuis le début de la compétition, mais également pour sa propre pomme, jamais récompensée dans un rendez-vous majeur. Au pied du podium lors des deux dernières éditions, Cyril Tommasone a décroché samedi l'argent au cheval d'arçons, dans le cadre des Championnats du monde de Tokyo, s'offrant ainsi sa première breloque mondiale. Avec une note de 15,266, le Lyonnais n'a été devancé que par le Hongrois Krizstian Berki (15,833), qui conserve son titre, le podium étant complété par le Britannique Louis Smith, qui recule d'un cran après sa médaille d'argent de l'an dernier. "C'est énorme, je ne réalise pas trop encore, a confié à L'Equipe Tommasone après sa belle prestation. J'ai fait un beau mouvement, pas super. Mais les autres ont fait des erreurs. Peut-être parce que certains jouaient leur qualification olympique. Moi, j'ai su saisir ma chance". Le vice-champion d'Europe de la discipline a en effet profité de l'hécatombe des favoris, le Chinois Teng Haibin, champion du monde du concours général, la star japonaise Kohei Uchimura et le double médaillé de bronze 2009 et 2010 l'Australien Prashanth Sellathurai, chutant tous un par un dans cet exercice si particulier. Tommasone est désormais tourné vers Londres et les Jeux Olympiques, où il pourrait valider ses progrès et viser un podium dans cet agrès. Même s'il refuse de sauter les étapes. "Les JO ne sont que dans un coin de ma tête, assure t-il. Ce qui m'obsède pour l'instant, c'est le test event de janvier, où l'équipe (neuvième et premier recalé pour les quotas olympiques directs) ira chercher sa qualification. Ce podium m'assure d'aller aux JO, mais c'est à cinq que je veux qu'on y aille pour réussir de très belles choses". Youna Dufournet y sera également, forcément revancharde après sa déception du jour. La pitchoune de 18 ans, deuxième des qualifications aux barres asymétriques, n'a pas pu rééditer sa performance en finale, ratant totalement sa prestation et terminant à la dernière place du concours. Dimanche, les cinq dernières finales seront au programme avec deux chances de médailles françaises. Thomas Bouhail, défendra son titre au saut alors que Yann Cucherat, médaillé de bronze en 2005, sera aligné aux barres parallèles.