Tomizawa, la mort à pleine vitesse

  • A
  • A
Tomizawa, la mort à pleine vitesse
@ Reuters
Partagez sur :

MOTO - Le Japonais est mort suite à un terrible accident survenu lors du GP de Saint-Marin.

MOTO - Le Japonais est mort suite à un terrible accident survenu lors du GP de Saint-Marin. Une semaine après la mort d'un jeune pilote américain de 13 ans, Peter Lenz, en lever de rideau du Grand Prix d'Indianapolis, le monde de la Moto GP a été une nouvelle fois touché par un drame, dimanche à Saint-Marin lors du Grand Prix de Moto 2. En effet, le pilote japonais Shoya Tomizawa, pris dans un accident lors du 12e tour impliquant deux autres pilotes, Scott Redding et Alex De Angelis, est décédé des suites de ses blessures. A la sortie d'une courbe rapide, à plus de 190 kilomètres heures, Tomizawa, à la trajectoire un peu large, a perdu le contrôle de sa Suter avant de chuter. De Angelis et Redding placés dans son aspiration n'ont rien pu faire pour l'éviter. Si ces deux derniers ont été rapidement déclarés hors de danger, le pronostic vital était engagé pour le jeune japonais, âgé de seulement 19 ans. Le terrible accident de Shoya Tomizawa : D'abord en arrêt cardiaque, le natif de Chiba, qui avait remporté en avril dernier au Qatar le premier Grand Prix de la saison, avait pu être réanimé avant de voir son état "stabilisé" pour permettre un éventuel transport vers l'hôpital de Riccione. Mais les multiples fractures notamment au crâne ont provoqué une hémorragie interne. La nouvelle tombait finalement à 14h20 à Riccione. Shoya Tomishawa, 19 ans, était décédé des suites de ses blessures. Le Japonais avait disputé sa première saison complète l'an passé en 250, terminant 17ème du championnat du monde. Il occupait, avant ce rendez-vous de Misano, la sixième place du classement Moto2. Grand espoir de la moto nippone, Tomizawa rejoint notamment son compatriote Daijiro Kato, décédé lors des essais du Grand Prix du Japon à Suzuka en 2003. Très aimé de ses collègues, Kato avait laissé un vide immense dans son pays. Avant que la nouvelle génération, incarnée notamment par Tomizawa, ne ravive l'espoir de voir un pilote nippon glaner le prestigieux championnat Moto GP. Émus, les pilotes de la catégorie suprême peinaient d'ailleurs à trouver les mots lors de la traditionnelle conférence d'après-course. Valentino Rossi, informé à la fin de la course, avait vu un "accident horrible" avant de s'élancer. Jorge Lorenzo résumait ensuite les tristes pensées du paddock : "La course n'a plus d'importance dans ces cas là."