Tomic sort de l'ombre

  • A
  • A
Tomic sort de l'ombre
Partagez sur :

Depuis le temps qu'on le place (surtout les Australiens) parmi les bons espoirs du tennis mondial, Bernard Tomic a enfin rassuré ceux qui croient fermement en ce jeune homme de 18 ans. Samedi, il a validé son billet pour les huitièmes de finale à Wimbledon en battant en trois sets Robin Söderling (6-1, 6-4, 7-5). Il aura encore son mot à dire en 8e face à Xavier Malisse.

Depuis le temps qu'on le place (surtout les Australiens) parmi les bons espoirs du tennis mondial, Bernard Tomic a enfin rassuré ceux qui croient fermement en ce jeune homme de 18 ans. Samedi, il a validé son billet pour les huitièmes de finale à Wimbledon en battant en trois sets Robin Söderling (6-1, 6-4, 7-5). Il aura encore son mot à dire en 8e face à Xavier Malisse. 158e, c'est le rang occupé actuellement par Bernard Tomic à l'ATP, son meilleur classement depuis son entrée chez les pros. Huitièmes de finale, c'est la meilleure performance du jeune Australien dans un Majeur, enregistrée ce samedi à Wimbledon aux dépens de Robin Söderling. Ce qui mesure clairement l'exploit signé par le natif de Stuttgart face au cinquième joueur mondial. Le Suédois ne s'imaginait pas évidemment être sorti en trois sets par le prometteur Australien, mais seulement prometteur jusque-là, Du côté de Sydney, on ne doit pas être étonné que ce garçon, entraîné par son père John, ait sorti Söderling. Les observateurs australiens sont persuadés que ce gamin de 18 ans possède un potentiel énorme pour devenir une des vedettes de demain. Ils aimeraient surtout que Lleyton Hewitt trouve enfin un successeur, digne de ce nom. L'ex-numéro mondial a été battu au tour précédent par... Robin Söderling, au terme de cinq sets acharnés. Son cadet l'a donc vengé, c'est déjà ça. Bernard Tomic a signé samedi le principal fait d'armes de sa jeune carrière, lui qui n'avait jamais battu un joueur aussi bien classé. La suite peut encore lui sourire, opposé à Xavier Malisse qui a écarté Jurgen Melzer en trois sets. Même si le Belge peut faire parler son expérience, demi-finaliste en 2002, Tomic et son redoutable service surfe sur une belle vague. Une victoire signifierait au moins que son résultat face à Söderling n'était pas dû principalement à une faiblesse du Suédois. Sa carrière a peut-être décollé pour de bon sur le gazon londonien.