Tindall ne digère pas

  • A
  • A
Tindall ne digère pas
Partagez sur :

D'abord exclu à vie du XV de la Rose, Mike Tindall pourra finalement rejouer avec la sélection anglaise. La RFU a réduit la sanction du trois-quart centre à 17 000 euros d'amende, ce mardi en appel. Filmé en fâcheuse compagnie lors d'une soirée arrosée en Nouvelle-Zélande, le mari de la petite-fille de la reine ne nie pas les faits mais trouve la sanction encore trop sévère.

D'abord exclu à vie du XV de la Rose, Mike Tindall pourra finalement rejouer avec la sélection anglaise. La RFU a réduit la sanction du trois-quart centre à 17 000 euros d'amende, ce mardi en appel. Filmé en fâcheuse compagnie lors d'une soirée arrosée en Nouvelle-Zélande, le mari de la petite-fille de la reine ne nie pas les faits mais trouve la sanction encore trop sévère. Chère à la tradition de l'ovalie, la 3e mi-temps a ses limites... Surtout lorsqu'on touche à la famille royale anglaise. Mike Tindall l'avait appris à ses dépens, suite à sa sortie nocturne remarquée en Nouvelle-Zélande. Le capitaine du XV de la Rose et mari de la petite-fille d'Elizabeth II, avait été filmé en assez fâcheuse posture en compagnie d'une inconnue, lors du Mondial en Nouvelle-Zélande. Le Sun ne s'était pas fait prier pour diffuser les images de cette virée à Queenstown, provocant un tollé médiatique en Grande-Bretagne. D'autant plus que Tindall et ses partenaires anglais, célébrant la victoire sur l'Argentine (13-9), avaient également été photographiés lors d'un lancer de nains, non-digéré outre-manche. Résultat: le joueur de Bath avait été exclu définitivement de sa sélection par sa fédération, le tout accompagné d'une amende de 29 000 euros. Finalement réintégré en équipe d'Angleterre par la RFU, mardi en appel, Tindall doit néanmoins verser 17 000 euros d'amende. S'il ne nie pas les faits le centre anglais estime toujours servir de bouc émissaire. "Tout en acceptant la décision de la commission d'appel, je continue de maintenir que le montant de l'amende n'est pas conforme à celui imposé dans d'autres cas, assure le trois-quart centre dans un communiqué publié par l'Association des joueurs de rugby anglais. J'accepte tout à fait ma part de responsabilité sur ce qui est arrivé à Queenstown et sur le fait que j'avais trop bu." Mais Mike Tindall n'entend certainement pas endosser toutes les responsabilités de l'échec anglais et du comportement des autres joueurs. En pleine tourmente après la publication d'un rapport houleux, la fédération a décidément du mal à tourner la page Coupe du monde.