Tigana sous pression

  • A
  • A
Tigana sous pression
Partagez sur :

Les Girondins vont mal. Eliminés de la Coupe de la Ligue, bien mal en point en Ligue 1, les Girondins ne peuvent pas prendre la Coupe de France à la légère. Le déplacement à Angers, samedi à 17 heures en 16e de finale, revêt de ce fait une importance toute particulière pour un Jean Tigana qui doit prouver qu'il est toujours l'homme de la situation.

Les Girondins vont mal. Eliminés de la Coupe de la Ligue, bien mal en point en Ligue 1, les Girondins ne peuvent pas prendre la Coupe de France à la légère. Le déplacement à Angers, samedi à 17 heures en 16e de finale, revêt de ce fait une importance toute particulière pour un Jean Tigana qui doit prouver qu'il est toujours l'homme de la situation. Bordeaux cherche jeu offensif, solidité défensive et si possible supplément d'âme pour ses gros matches. Cela pourrait prêter à sourire si ce n'était pas aussi vrai. Les Aquitains vont mal. Si les cinq matches nuls réalisés au mois de décembre ont pu servir d'écran de fumée, la réalité a sauté aux yeux lors du déplacement à Marseille (1-2). Ce fut un raté total qui impose de poser de vraies questions sur l'avenir des Girondins. L'absence de fond de jeu et même d'ambitions offensives a en partie été masquée par deux grossières erreurs défensives. Mais au fond, les deux font aussi mal. D'autant que ce revers n'a fait qu'accroître une cruelle réalité comptable. Bordeaux est aujourd'hui aussi proche du PSG, de Rennes et de Lyon ex-aequo avec 34 points et qui luttent pour la Ligue des champions que de Monaco, premier relégable. "Ce sera très compliqué, mais je fais partie des gens qui ne lâchent jamais. On va réagir collectivement. Il faut que les joueurs en soient autant convaincus que moi." Les propos de Jean Tigana dans Sud-Ouest ont de quoi faire froid dans le dos des supporters des Girondins. Un an d'une dégringolade qui ne semble pas avoir pris fin. Tigana peut-il mieux faire ? Car si Jean Tigana a avoué avoir terminé 2010 "fatigué", il a repris ragaillardi avec une qualification en Coupe de France contre Rouen en précisant "Le contenu ne me convient pas, on peut faire beaucoup mieux." Du mieux qui n'est pas venu du Vélodrome avec les conséquences fâcheuses que l'on connaît au niveau arithmétique. Au-delà du classement, c'est le contenu qui n'incite guère à l'optimisme et qui doit forcément interroger en plus haut lieu. Jean Tigana peut-il tirer davantage d'un effectif qui montre ses vraies limites ? Une double question aux enjeux réels pour aujourd'hui et pour demain. Aujourd'hui, c'est la rencontre de Coupe de France samedi à Angers et cela pourrait avoir des implications fortes pour l'avenir. Car il s'agit du parfait match piège. "Nous sommes dos au mur. C'est une occasion d'avoir une bouffée d'oxygène. Moi, je veux être européen à la fin de la saison", plaide Jean Tigana, toujours dans Sud-Ouest. Une Europe qui semble aujourd'hui un doux rêve pour cette équipe de Bordeaux... Cela passe quoiqu'il en soit pas un net regain de forme à tous les étages et donc par un succès à Angers. "On sait que cela va être un combat. Moi j'aborde ce match avec beaucoup de sérénité. Il faut arrêter de parler. Il faut montrer des actes. Action pas réaction", tranche, sur le site maville.com, un Anthony Modeste passé par le SCO. Aux Girondins de montrer qu'ils ont encore toutes les clés de leur avenir. L'inverse pourrait précipiter leur chute et celle de Tigana.