Tigana a claqué la porte

  • A
  • A
Tigana a claqué la porte
Partagez sur :

Sale soirée pour Bordeaux, humilié à domicile par Sochaux (0-4) samedi lors de la 34e journée de Ligue 1, et pour Jean Tigana, qui a annoncé en conférence de presse sa décision de quitter le club. "Les gens pensent que le problème c'est Jean Tigana. Ils en arrivent à agresser une fille de 16 ans. Je trouve ça dramatique. Pour moi, le football ce n'est pas ça", a-t-il déclaré avant de claquer la porte.

Sale soirée pour Bordeaux, humilié à domicile par Sochaux (0-4) samedi lors de la 34e journée de Ligue 1, et pour Jean Tigana, qui a annoncé en conférence de presse sa décision de quitter le club. "Les gens pensent que le problème c'est Jean Tigana. Ils en arrivent à agresser une fille de 16 ans. Je trouve ça dramatique. Pour moi, le football ce n'est pas ça", a-t-il déclaré avant de claquer la porte. Une grosse claque et une démission. Les Girondins de Bordeaux ont vécu une sale soirée, samedi soir au stade Chaban-Delmas. Sur le terrain, l'humiliation aura duré une trentaine de minutes, le temps qu'Ideye (à deux reprises), Boudebouz et Perquis ne frappent devant un public d'abord médusé, puis franchement fâché. Certains ont préféré filer avant même la fin de la première période, quand d'autres sont restés pour crier leur colère. Si les Aquitains ont ensuite réussi à colmater les brèches, cette rencontre va laisser des traces définitives. Quelques minutes après la rencontre, Jean Tigana est ainsi arrivé en conférence de presse, avec Jean-Louis Triaud à ses côtés. Le technicien n'a pas attendu de question pour se lancer dans un monologue d'une trentaine de secondes, expliquant: "C'est une soirée désastreuse pour le club et pour moi. Ma fille s'est fait agresser verbalement dans les tribunes. Elle a déjà des problèmes à l'école. J'ai donc pris ma décision. J'arrête mon parcours au sein des Girondins de Bordeaux. Les gens pensent que le problème c'est Jean Tigana. Ils en arrivent à agresser une fille de 16 ans. Je trouve ça dramatique. Pour moi, le football ce n'est pas ça. Bonsoir. C'était la dernière conférence de presse que je vous donnais." Les regrets de Triaud Pas question, cette fois, d'une démission refusée par Jean-Louis Triaud qui, les traits tirés, n'a pu que se plier à la décision de son désormais ancien entraîneur. "Je regrette cette situation, lâche à son tour le président, dans des propos relayés par Canal+. Jean Tigana est un homme que j'admire, avec un passé que tout le monde connaît. Il est droit, loyal et professionnel. Ça n'a pas bien marché, c'est comme ça. Ce qui ne remet en cause ni ses qualités d'homme, ni d'entraîneur." Tout le monde au club est tombé des nues. La plupart des joueurs étaient déjà dans le bus quand l'entraîneur est passé en conférence de presse. Alou Diarra, le capitaine, avouait "sa surprise". Si le président a d'ores et déjà convoqué la presse pour dimanche midi, les joueurs ont rendez-vous au Haillan pour un décrassage. Comme cela était pressenti, le club au scapulaire a confié les rênes de l'équipe première à Eric Bédouet. Entraîneur-adjoint chargé de la préparation physique jusqu'alors, celui-ci sera assisté de Franck Mantaux dans le rôle de l'entraîneur des gardiens, a indiqué Jean-Louis Triaud ce dimanche. Par ailleurs, à la demande de Bédouet, "une personnalité du Club ou un éducateur du centre de formation devrait renforcer le staff de l'équipe professionnelle pour assurer la fin de saison", indique le site du club aquitain.