Tiéné, le porte-bonheur

  • A
  • A
Tiéné, le porte-bonheur
Partagez sur :

Arrivé tardivement à Paris en fin de mercato, Siaka Tiéné s'est rapidement installé sur le côté gauche de la défense parisienne, repoussant Sylvain Armand dans l'axe. Depuis, le Paris Saint-Germain n'a pas encaissé le moindre but et reste sur une série de quatre victoires et un nul toutes compétitions confondues avant de recevoir Nice dimanche au Parc des Princes.

Arrivé tardivement à Paris en fin de mercato, Siaka Tiéné s'est rapidement installé sur le côté gauche de la défense parisienne, repoussant Sylvain Armand dans l'axe. Depuis, le Paris Saint-Germain n'a pas encaissé le moindre but et reste sur une série de quatre victoires et un nul toutes compétitions confondues avant de recevoir Nice dimanche au Parc des Princes. Le nouveau Juan Pablo Sorin ? S'ils occupent le même poste, sur le côté gauche de la défense, Siaka Tiéné et l'Argentin ne se ressemblent en rien, on vous l'accorde. Pas le même style, pas le même caractère et encore moins le même physique. Mais l'international ivoirien partage un point commun avec son illustre prédécesseur, qui garde une place spéciale dans le coeur des supporteurs parisiens malgré son court passage dans le club de la capitale. Celui d'être encore invaincu sous le maillot du Paris Saint-Germain. L'ancien international argentin n'avait pas perdu le moindre de ses 21 matches joués avec le PSG. Depuis son arrivée à Paris, fin août, dans les dernières heures du mercato, l'ancien Valenciennois connaît la même réussite avec le club de la capitale. Mieux, depuis son premier match sous les couleurs parisiennes, face à Arles-Avignon le 11 septembre dernier, lors de la cinquième journée de Ligue 1 (4-0), Tiéné s'est imposé dans le couloir gauche d'une défense, qui n'a depuis plus encaissé le moindre but. Entre un nul face à Rennes (0-0), une victoire à Lens (1-0) et deux succès en Ligue Europa, à Séville (1-0) et jeudi contre les Ukrainiens du Karpaty Lviv (2-0), le PSG reste en effet sur une série de cinq matches sans défaite et 450 minutes d'invincibilité. Alors Tiéné, porte-bonheur du PSG ? La recrue de Kombouaré "Je ne dirai pas que c'est grâce à moi. Après neuf buts pris en trois matches, il y a eu une réflexion", répondait modestement, vendredi au Camp des Loges, un Tiéné plus à l'aise sur le terrain que face à la presse. Son arrivée dans l'effectif parisien a pourtant été l'élément déclencheur, avec le retour dans les buts d'Apoula Edel aux dépens de Grégory Coupet, de la bonne passe actuelle du PSG. En offrant une alternative à gauche à Sylvain Armand, celui qui a fait ses débuts en Ligue 1 à Saint-Etienne après un passage en Afrique du Sud a permis à Antoine Kombouaré, qui l'a entraîné deux saisons durant à Valenciennes, de repositionner l'ancien Nantais Armand dans l'axe de la défense. Avec une réussite pas encore contrariée jusqu'à présent. "Je suis content des matches que j'ai pu faire dans l'équipe. Ça rejoint les objectifs du coach, qui étaient de ne pas prendre de buts", se contente d'apprécier le néo-Parisien, dont Kombouaré avait fait l'une de ses priorités. Une recrue qui s'est fondue sans trop de difficultés dans un groupe sain. "Je me sens de mieux en mieux dans ce groupe, mes coéquipiers ont tout fait pour me mettre à l'aise." Et ça se voit sur le terrain, où il n'hésite pas à prendre son couloir. "Je suis défenseur à la base", rappelle-t-il comme pour s'excuser, laissant le soin à Nenê, l'homme en forme du PSG, d'animer le couloir gauche. "On s'entend parfaitement. C'est facile avec un joueur qui a une telle aisance technique. J'ai tout de suite vu ses qualités. Avec lui, on peut jouer dans les pieds ou dans la profondeur", ajoute celui que l'on surnomme... "Chico", pour ses qualités techniques, depuis son passage à l'académie de Jean-Marc Guillou. "Nenê est dans un super passage en ce moment. Ça nous fait du bien. On a besoin de lui." Et le PSG a tout autant besoin de Tiéné !