Ticket gagnant pour Boston

  • A
  • A
Ticket gagnant pour Boston
Partagez sur :

Kevin Garnett est de retour ! Et pour son premier match depuis trois semaines, Big Ticket a frappé fort face au Magic, compilant 19 points et 8 rebonds et signant une interception décisive dans les ultimes secondes pour offrir un succès 109-106 aux Celtics. Autres performances de la nuit, Blake Griffin a passé 47 points aux Pacers et Boris Diaw a rendu un triple-double chez les Sixers.

Kevin Garnett est de retour ! Et pour son premier match depuis trois semaines, Big Ticket a frappé fort face au Magic, compilant 19 points et 8 rebonds et signant une interception décisive dans les ultimes secondes pour offrir un succès 109-106 aux Celtics. Autres performances de la nuit, Blake Griffin a passé 47 points aux Pacers et Boris Diaw a rendu un triple-double chez les Sixers. Le match de la nuit Doc Rivers avait évidemment vu juste. Pointant du doigt quelques défaites coupables et un bilan récemment encore tout juste à l'équilibre depuis Noël avec une fiche de 5-5, l'entraîneur des Celtics avait alors assuré que l'absence de Kevin Garnett, sur le flanc depuis fin décembre en raison d'une blessure au mollet droit, était encore plus préjudiciable sur le plan humain que sur le plan statistique. "C'est le guide de l'équipe, c'est lui qui donne le ton à chaque match." avait-il expliqué. Force est de constater que KG aura été rapide à offrir une démonstration par l'exemple... D'un point de vue comptable, il n'y a pourtant rien à redire sur la prestation de l'ancien Wolve. Car si un manque de rythme pouvait être à craindre, il n'en a rien été comme en attestent les 19 points à 7 sur 13 aux tirs et 8 rebonds compilés en 31 minutes. Et pour le reste, c'est bien lui qui a montré l'exemple et fait la différence dans les ultimes secondes de la rencontre au sommet face à Orlando. Alors que le Magic avait la balle en main pour revenir une énième fois à hauteur avec seulement 16 secondes à jouer, une défense bien pressante sur Jameer Nelson après un écran et son sens de l'interception faisait le reste: Ray Allen, par ailleurs meilleur marqueur des siens avec 29 points, n'avait dès lors plus qu'à enquiller les deux lancers synonymes de victoire. Et le héros de la soirée pouvait évidemment savourer. "Ces deux dernières semaines ont été très pénibles pour moi car être blessé est vraiment quelque chose de difficile pour un compétiteur, soufflait-il après coup, j'ai travaillé dur pour revenir en forme et pouvoir ainsi aider l'équipe dès mon premier match est vraiment gratifiant. Il faut à présent enchaîner pour confirmer notre domination." Fort de cette victoire, les Celtics ont en effet conforté leur statut de leader de la Conférence Est Dwight Howard n'a pourtant pas ménagé ses efforts, mais ses 33 points et 13 rebonds sont restés vains, Jason Richardson, Hedo Turkoglu ou Jameer Nelson restant trop discret dans son sillage. Les Français de la nuit Malgré l'indisponibilité de Ronny Turiaf, la faute à une hanche droite douloureuse pour la visite victorieuse des Suns à New York, les Français étaient évidemment nombreux à être sur le pont en ce Martin Luther King Day. Programme copieux de 13 matches oblige. Et si Tony Parker n'était, lui, pas concerné, le Bleu a parfois été mis. Notamment à Philadelphie où Boris Diaw a même signé un nouveau triple-double avec 25 points à 8 sur 14, 11 rebonds et 11 passes en 40 minutes. Une performance de choix, agrémentée de tirs primés décisifs en fin de match, mais qui est néanmoins restée vaine, les Bobcats restant trop courts et les Sixers l'emportant en prolongation 92-96. Pour le reste, force est de constater que la colonie française a été le plus souvent discrète. A l'image, notamment, du tandem tricolore des Mavs. Tandis que Dallas cédait à nouveau, cette fois 103-89 à Detroit, Ian Mahinmi a dû se contenter de 6 points à 3 sur 3 et 2 rebonds en 15 minutes et Alexis Ajinça n'a fait que passer avec 6 minutes de jeu pour 2 points et 2 rebonds. Constat identique pour Johan Petro chez les Nets: New Jersey en a été quitte pour une nouvelle défaite chez les Warriors, Golden State s'imposant, 109-100, et l'ancien Palois a dû faire avec 12 minutes de jeu, s'en sortant avec 8 points à 4 sur 8 aux tirs et 3 rebonds. Dans une autre catégorie de Bleus déçus, Kevin Seraphin et Mickael Pietrus émargent dans la famille des joueurs victorieux mais oubliés par leur entraîneur. Ni l'intérieur de Washington, ni l'arrière de Phoenix n'ont en effet eu voix au chapitre et c'est donc cloués sur le banc qu'ils ont assisté aux deux belles performances de leur équipe: dans la capitale fédérale, les Wizards se sont ainsi offert le scalp des Jazz 108-101 et à New York, les Suns sont repartis victorieux du Madison 121-129. Enfin, dernier représentant tricolore, Nicolas Batum a, lui, joué et gagné. Mais si les Blazers ont déroulé pour disposer des Wolves 113-102, le Français de Portland n'y est pas pour grand-chose. Tout du moins, en attaque puisque Batum a connu une soirée sans, terminant avec un terrible 1 sur 11 aux tirs pour 5 points, 9 rebonds et 3 passes en 34 minutes. Les chiffres de la nuit 47. John Wall a beau s'employer, à l'image des 19 points-15 passes rendus face aux Jazz, rien n'y fera: le trophée de rookie de l'année ne pourra échapper à son alter ego chez les Clippers, Blake Griffin. Car le jeune ailier-fort californien n'en finit plus d'impressionner. Dernière démonstration en date, son festival rendu face aux Pacers, Griffin signant même le meilleur total de la Ligue cette saison avec 47 points à 19 sur 24 aux tirs! Ajoutez-y 14 rebonds, et Griffin en est à un 27e double-double de rang. Les Pacers n'y on pas résisté et les Clippers l'ont emporté 114-107 malgré les 32 points de Danny Granger et les 30 de Darren Collison. 22-12-10. Boris Diaw n'a pas été le seul à se fendre d'un triple-double ce lundi. Confirmant ses bonnes dispositions du moment après les 34 points passés au Heat, Derrick Rose a en effet compilé son premier triple-double en carrière à l'occasion du déplacement à Memphis. Et avec 22 points, 12 passes et 10 rebonds, le meneur des Bulls a évidemment été le premier artisan du facile succès ramené du Tennessee, Chicago l'emportant 96-84 après avoir mené de bout en bout malgré l'absence de Carlos Boozer. 6. Rien ne va plus chez les Mavs. Dirk Nowitzki a bien inscrit 32 points, mais Dallas en a été quitte pour une sixième défaite consécutive, s'inclinant 103-89 chez les Pistonst. Les Mavs ont certes dû composer avec l'absence de Tyson Chandler, grippé, en plus des blessés Rodrigue Beaubois et Caron Butler, mais les Texans n'ont jamais été capables d'inquiéter leurs hôtes. La faute à Jason Kidd, 13 passes mais à 0 sur 7 aux tirs, et surtout à une défense aux abonnés absents, Detroit en profitant pour afficher un 57,5% de réussite avec Rodney Stuckey et Tayshaun Prince à 20 et 19 points. 20 000. Soirée décidément faste pour Phoenix et Vince Carter. Non seulement, l'ancien Raptor a été le premier bourreau des Knicks, compilant 29 points et 12 rebonds pour signer une belle victoire 121-129 à New York, mais Carter a également soigné ses statistiques personnelles en devenant le huitième joueur en activité à franchir la barre des 20000 points en carrière