Thorpe, le grand retour

  • A
  • A
Thorpe, le grand retour
@ Maxppp
Partagez sur :

NATATION - Après quatre ans loin des bassins, le nageur australien vise les Jeux de Londres.

Une décision réfléchie. "Je n'aurais jamais pensé que cela se produirait. Je n'aurais jamais pensé participer à une compétition à nouveau." Le nageur australien, qui s'est exprimé mercredi en conférence de presse, déclare être le premier surpris de ce retour, même s’il souligne que sa décision "n’a pas été prise à la légère". Aujourd'hui âgé de 28 ans, la "Torpille" n'a plus nagé en compétition depuis quatre ans. "Je suis heureux d'avoir passé quatre ans loin des bassins. J'avais besoin de ces quatre années", avoue-t-il.

Une motivation intacte. Attention, Thorpe ne revient pas pour faire de la figuration. Après avoir dominé pendant huit ans la natation mondiale, entre 1998 et 2006, Ian Thorpe a toujours faim. Il l'a souligné : sa décision est motivée par l'envie "d'afficher des performances" et non pas par l'argent des sponsors. Avec les nombreux contrats lucratifs signés au cours de sa carrière - Adidas, Telstra, ambassadeur pour Armani,... -, Thorpe semble en effet à l'abri du besoin.

Un secret (plus ou moins) bien entretenu. Pour préparer son retour, Thorpe a fréquenté pas moins de huit piscines différentes. Le but ? Brouiller les pistes et ne rien laisser paraître de son projet de retour. Le nageur australien explique même avoir demandé à ses amis de "mentir effrontément" à son sujet et n'a annoncé sa décision à sa famille qu'en janvier. Ces dispositions n'ont pas été suffisantes. Depuis quelques semaines, le secret de son retour n'en était plus vraiment un.

Un palmarès à enrichir (encore). "Il y a des choses en natation que je n'ai pas accomplies et que je voudrais faire." Malgré ses cinq titres olympiques et ses treize couronnes mondiales, Thorpe pense encore avoir des choses à gagner. Et il estime s'en être donné les moyens. "Je suis sur la voie de devenir à nouveau un champion." Il y a dix ans, en 2001, il était "le" champion, avec six titres mondiaux et quatre records du monde à Fukuoka, au Japon.

Thorpe domine Van den Hoogenband sur 200 m :





Un retour au sprint. Pour son retour, Thorpe ne nagera pas le 400 m, sa distance de prédilection, en raison d'un manque de temps dans sa préparation. L'Australien a décidé de se concentrer sur les relais et sur le sprint, 100 et 200 m, où, selon ses propres termes, il pourrait "surprendre pas mal de gens". Michael Phelps et Alain Bernard, désormais ses rivaux, sont prévenus.

Un pionnier de la combinaison. Sous son règne, l'Australien a toujours nagé avec une combinaison intégrale. Il fut même un précurseur puisqu'il fut le premier nageur à en développer une avec Adidas, dès 1999. Les combinaisons intégrales aujourd'hui proscrites, on va pouvoir constater ce que Thorpe vaut torse nu.

Nager, c'est sa vie. Annonçant sa retraite, Thorpe avait parlé d'un choix "effrayant". Le terme est fort mais il traduit un attachement quasi viscéral aux bassins. A 12 ans, il était déjà un vainqueur en série, avec neuf médailles d'or décrochées lors des championnats juniors de Nouvelles-Galles du Sud. Trois ans plus tard, il devint à 15 ans le plus jeune nageur champion du monde.

Thorpe, 12 ans, détaille ses succès :





Un goût amer à effacer. Quatre mois après l'annonce de sa retraite, L'Equipe révélait que le nageur avait subi en mai 2006 un contrôle antidopage ayant révélé des valeurs anormales de testostérone et d'hormone lutéinisante (LH). Dans l'incapacité de prouver s'il y a eu dopage ou pas, les deux substances étant naturellement produites par le corps, l'agence australienne de lutte contre le dopage (ASADA) a classé l'affaire. Souvent suspecté au cours de sa carrière en raison de ses performances et de son physique hors normes (1,95 m, pointure 52), Thorpe n'a jamais été contrôlé positif.