Thiney: "Une aventure exceptionnelle"

  • A
  • A
Thiney: "Une aventure exceptionnelle"
Partagez sur :

L'équipe de France a pu mesurer l'impact de son parcours en Coupe du monde lors d'une séance d'autographes organisée au magasin Nike sur les Champs-Elysées. Les Tricolores qui ont signé des autographes à tours de bras étaient ravies de ce moment de partage. Gaëtane Thiney salue l'expérience humaine mais espère que les Bleues vont continuer à progresser, notamment dans l'optique des JO.

L'équipe de France a pu mesurer l'impact de son parcours en Coupe du monde lors d'une séance d'autographes organisée au magasin Nike sur les Champs-Elysées. Les Tricolores qui ont signé des autographes à tours de bras étaient ravies de ce moment de partage. Gaëtane Thiney salue l'expérience humaine mais espère que les Bleues vont continuer à progresser, notamment dans l'optique des JO. Que ressentez-vous face à l'engouement qui a suivi votre performance ? Ça fait plaisir, il y a beaucoup d'émotions et de partage avec les gens. On se rend compte de l'engouement, c'est bien. On est vraiment heureuse de voir que le public a pris du plaisir en nous regardant jouer. Quel regard portez-vous sur votre Coupe du monde ? C'est un parcours exceptionnel avec une qualification pour les Jeux Olympiques qui va nous permettre de rester dans les médias j'espère et d'avoir une médaille dès l'année prochaine parce qu'on a montré qu'au niveau du jeu, on pouvait se confronter à de grosses nations, il y a encore des réglages à faire mais je pense qu'on a séduit le public mais également les techniciens. A quel moment avez-vous senti que ce parcours était réalisable ? Le match du Canada a été un moment clé. Contre le Nigeria on avait la pression, c'était le premier match de Coupe du monde, donc ce n'était pas facile et là on a eu un déclic contre le Canada, on a produit du jeu, on a été réaliste devant le but, je pense qu'à ce moment, on a fait peur à tout le monde et on s'est fait plaisir. Il nous reste à progresser pour que notre statut évolue encore. Vous avez réussi à imposer votre jeu offensif lors de la 2e période contre l'Allemagne et pendant 70 minutes contre les Etats-Unis, est-ce important ? Oui, c'est sûr mais il faut réussir à les gagner ces matches. On a montré qu'on avait des grosses qualités techniques et tactiques et sur d'autres matches de grosses qualités mentales, il faut réussir à tout mettre ensemble pour avoir de la réussite et gagner quelque chose. Il y a quelques années, on n'aurait pas eu la même réussite face au Canada, ce n'est pas de la chance, on provoque cette réussite en se procurant des occasions et en tirant beaucoup au but. Il y a plein de choses qui font que l'équipe de France n'a plus le même statut y compris dans le jeu. "Apprendre à être plus tueuses" Quels sont les grands axes d'évolution pour l'équipe de France ? Il faut apprendre à être plus tueuses dans les moments clés mais avec cette Coupe du monde, on a acquis de l'expérience, cela va nous faire progresser et peut-être atteindre le niveau des Etats-Unis contre nous, c'est-à-dire marquer quand elles n'ont pas la balle et nous tuer mentalement. Quelles sont les perspectives pour l'équipe de France ? Il y a beaucoup de choses qui arrivent, la qualification pour l'Euro dès le mois de septembre, les Jeux Olympiques où on voudra accrocher une médaille, beaucoup de compétitions. On est des compétitrices, on est là pour ça mais si on a en plus le soutien du public, cela ne peut qu'être positif pour nous. Quant au soutien de la Fédération on sait qu'on l'a aujourd'hui. Qu'est-ce qui vous faire dire que vous avez le soutien de la Fédération ? Le président de la fédération est venu à quatre matches de la Coupe du monde, il y a des échanges, des émotions, on les sent réellement investis et je pense qu'il y a des projets fédéraux qui vont être mis en place et tout le monde pourra voir que la FFF est investie. Quelle image vous reste-t-il de cette Coupe du monde ? Celle d'une aventure humaine exceptionnelle.