Thiney: "Tristes et frustrées"

  • A
  • A
Thiney: "Tristes et frustrées"
Partagez sur :

Voici les réactions des joueuses de l'équipe de France après la défaite face aux Etats-Unis, mercredi à Moenchengladbach, en demi-finale de la Coupe du monde (1-3).

Voici les réactions des joueuses de l'équipe de France après la défaite face aux Etats-Unis, mercredi à Moenchengladbach, en demi-finale de la Coupe du monde (1-3) : Gaëtane Thiney : "On est tristes et frustrées. Quand je vois la physionomie de la rencontre, ça fout les boules. A un moment, cela a été à quitte ou double mais ce sont elles qui ont marqué. Malgré la défaite, je suis fière car on a pris du plaisir et on en a donné, je préfère ça plutôt que de rester devant mon but pendant 90 minutes. On a apporté de l'émotion tout en restant sur notre ligne de conduite. Mes deux occasions ? Sur la première je la vois dedans mais elle l'a sort avec le coude, sur la deuxième, je fais un choix et ce n'est pas le bon. Le prochain match ? Je trouve qu'il est important car on peut montrer qu'on est la 3e meilleure équipe du monde." Elise Bussaglia : "C'est une grosse déception. On a dominé le match mais on n'a pas été bonnes dans les 20 derniers mètres. Les mots sont durs à trouver. On savait qu'elles étaient super fortes dans le domaine aérien et que ce n'était pas notre meilleure arme et on prend un but comme ça. Vu la physionomie de la rencontre, on est déçues car il y avait la place. On passe à un rien d'une finale de Coupe du monde et on ne sait pas si ça se représentera deux fois dans notre vie." Sonia Bompastor : "Il y a beaucoup de déception et de regrets car il y avait la place pour passer. On a montré à certains moments qu'on pouvait rivaliser avec les Américaines. Il faut travailler encore plus pour réussir à rivaliser pendant un match entier. Maintenant, on va se reconcentrer rapidement car il y a la 3e place à aller chercher et on veut finir sur une bonne note." Marie-Laure Delie : "J'ai senti une grosse pointe à la cuisse à l'échauffement, je ne pouvais pas courir et me déplacer comme je voulais (Elle a été victime d'une contracture contre l'Angleterre et elle est sortie à la mi-temps). Sur le match, on a produit du jeu et on aurait pu faire autre chose... Même elles (les Américaines) ont dit qu'on avait produit du beau jeu. On savait qu'on pouvait faire quelque chose, on est déçues. Maintenant, il y a la 3e place et on va tout donner, on ne peut pas passer à côté." Sandrine Soubeyrand : "On est frustrées, je ne dirai pas qu'on est tombées sur plus fortes que nous mais la différence au haut niveau se fait sur l'efficacité et aujourd'hui ça nous a fait cruellement défaut. Elles ont tiré 5, 6 fois et mis 3 buts. On a répondu au défi athlétique, on a produit du jeu mais on n'a pas été récompensées. Le haut niveau ce n'est pas que d'avoir le ballon et de le faire tourner, c'est aussi de marquer. Il y a un cap mental à passer. Elles ont une attaquante, elle fait l'animation offensive à elle toute seule. Nous, c'est plus un jeu collectif et on n'a pas réussi à trouver la solution. Il faut qu'on apprenne à mieux gérer nos temps forts et à être décisives dans ces moments-là." Bérangère Sapowicz : "Elles n'ont pas beaucoup d'occasions mais elles arrivent à être efficaces, c'est frustrant. On a des regrets mais c'est le jeu, on n'a pas été ridicules, on a même imposé notre jeu à l'équipe américaine. Ce qui est frustrant c'est aussi que moi en tant que gardienne je n'ai pas beaucoup de choses à gérer, les sorties aériennes sont difficiles il fallait m'imposer mais elles étaient très présentes dans les duels. Ensuite, elles ont deux occasions et elles les mettent au fond... C'est dur. Le positif c'est qu'on a su imposer notre jeu et bousculer les numéros 1 au classement Fifa, cela prouve qu'on ne s'est pas trompées." Louisa Necib : "C'est une grosse déception car on a montré de belles choses, on a su revenir au score mais derrière elles marquent sur un coup de pied arrêté. Elles ne pouvaient marquer que comme ça, elles ont la chance d'avoir une Wambach devant qui fait 1m85...Énormément de regrets car dans l'ensemble, je pense qu'on a été meilleures qu'elles. On était bien en place, techniquement on arrivait à se trouver... On a beaucoup de regrets. Maintenant, ce n'est pas fini, il reste encore la 3e place et j'espère qu'on va bien finir." Eugénie Le Sommer : "Je suis à la fois contente d'être arrivée en demi-finale de la Coupe du monde mais on reste sur notre faim car on sait qu'il y avait la place pour faire un résultat. On a manqué d'efficacité, elles non, c'est ce qui fait la différence. Les Américaines ne lâchent rien, sur coups de pied arrêtés elles sont redoutables. C'est dommage de perdre 3-1 alors qu'on a été meilleures dans le jeu. Mais voilà, on a manqué d'efficacité." Laura Georges : "On est déçue car il y avait les moyens de faire mieux. On a réussi à imposer notre jeu, c'était le but. Ça nous laisse des regrets mais aussi plein d'espoir parce que le travail paye, c'est aussi ce qu'il faut retenir. Je n'ai pas trouvé qu'il y avait une grosse différence, poser le jeu les a mis en difficultés mais on n'a pas pu aller au bout de nos actions. Je suis tout de même contente de ce que mes coéquipières ont pu réaliser. Il faut qu'on termine sur une victoire lors du match pour la 3e place."