Théaux et Cuche à la fête !

  • A
  • A
Théaux et Cuche à la fête !
Partagez sur :

Le ton est donné lors des finales de Lenzerheide. Le suspense annoncé pour l'obtention du Globe de cristal de descente a bien eu lieu mercredi entre Michael Walchhofer et Didier Cuche, un duel qui a tourné à l'avantage du Suisse malgré sa quatrième place au pied du podium. Une course remportée par le Français Adrien Théaux qui signe là son premier succès en Coupe du monde.

Le ton est donné lors des finales de Lenzerheide. Le suspense annoncé pour l'obtention du Globe de cristal de descente a bien eu lieu mercredi entre Michael Walchhofer et Didier Cuche, un duel qui a tourné à l'avantage du Suisse malgré sa quatrième place au pied du podium. Une course remportée par le Français Adrien Théaux qui signe là son premier succès en Coupe du monde. Les outsiders ont gagné ! Adrien Théaux et Didier Cuche sont les deux grands vainqueurs de la dernière descente de la saison, coup d'envoi des finales de la saison 2011 programmées à Lenzerheide. Au premier, la victoire au bas de la piste suisse. Au second, le Globe de cristal de la spécialité. Entre les deux, la plus grosse cote allait à dire vrai au Français. Encore que... Troisième de la descente de Kitzbuehel, le skieur de Val-Thorens avait déjà prouvé cette année qu'il avait le ski pour jouer la gagne. Restait à le concrétiser. Pas comme à Garmisch-Partenkirchen où, par excès d'engagement, il était parti à la faute dans le haut du tracé, se contentant d'une 10e place sur le Super-G comme meilleur résultat lors de ces Mondiaux. Mercredi, toutes les conditions étaient réunies pour permettre à Théaux de décrocher son premier succès en Coupe du monde. Une piste courte, mais technique et pentue. Un dossard peu élevé (n°8). Et un ciel de plus en plus bas... "La visibilité était un peu meilleure mais c'est comme ça, c'est la descente, a rappelé à juste titre l'intéressé devant les caméras d'Eurosport. On est tributaire des conditions météo." Encore fallait-il dompter cette piste, rester haut tout en laissant filer sur le dévers, trouver la bonne ligne dans l'enchaînement des courbes et garder de la vitesse dans le bas. En conservant un petit centième d'avance sur l'Autrichien Joachim Puchner en bas de la piste, le Français savait avoir pris une option sur la victoire. Les 15 skieurs qui allaient suivre ne feront pas mieux, le Norvégien Aksel Lund Svindal, dossard n°11, étant le seul à rivaliser pour échouer à 16 centièmes à la troisième place. Cuche sur les traces de Klammer Aussi méritante et méritée soit la victoire de Théaux, celle-ci reste la seconde information du jour. Surtout en Suisse. Le héros de Lenzerheide se nomme en effet Didier Cuche, l'enfant du pays. Un gros bébé de 36 ans qui est allé chercher son quatrième Globe de descente, après 2007, 2008 et 2010. Parti derrière Michael Walchhofer, seulement dixième au bas de la "Silvano Beltrametti" et qui avait pourtant remporté l'entraînement la veille, le Neuchâtelois devait prendre au moins la cinquième place pour effacer ses 14 points de retard sur l'Autrichien et doubler son rival sur le fil. En retard au milieu du tracé, le Suisse s'est arraché pour finalement terminer au pied du podium. Un résultat qui rappelle furieusement celui de la dernière descente disputée à Lenzerheide, lors des finales 2007 (Cuche 5e, Walchhofer 11e). Très ému à l'arrivée, le Suisse, qui a annoncé mardi son intention de poursuivre sa carrière une saison supplémentaire - contrairement à Walchhofer qui a disputé la dernière descente de sa carrière - est devenu le deuxième skieur de l'histoire à décrocher au moins quatre Globes de descente, après l'Autrichien Franz Klammer, qui en a enlevé cinq entre 1975 et 1983. Rendez-vous en 2012 pour le cinquième ?