The Wave sur la bonne vague ?

  • A
  • A
The Wave sur la bonne vague ?
Partagez sur :

Dix jours après sa victoire à Trapani, qui faisait déjà suite à son succès à Cowes, The Wave, Muscat, l'un des deux bateaux omanais des Extreme Sailing Series, espère remettre ça à Nice, le rendez-vous français du circuit. A trois étapes de la fin de la saison, les prétendants au titre n'ont plus le droit à l'erreur. La bataille va faire rage dans la baie des Anges.

Dix jours après sa victoire à Trapani, qui faisait déjà suite à son succès à Cowes, The Wave, Muscat, l'un des deux bateaux omanais des Extreme Sailing Series, espère remettre ça à Nice, le rendez-vous français du circuit. A trois étapes de la fin de la saison, les prétendants au titre n'ont plus le droit à l'erreur. La bataille va faire rage dans la baie des Anges. "Cette semaine fut la plus difficile depuis le début de la saison et l'une des plus difficiles de toute ma carrière d'ailleurs." A peine le temps de souffler après sa victoire au forceps obtenue il y a une dizaine de jours à Trapani aux dépens des Français de Groupe Edmond de Rothschild que Leigh McMillan, le skipper de The Wave, Muscat, doit déjà remettre ça cette semaine à Nice. Et la bataille risque d'être tout aussi diabolique pour McMillan et son équipe qui, dans la baie des Anges, n'auront pas l'occasion de se relâcher s'ils veulent confirmer leur retour dans les équipes de tête des Extreme Sailing Series. Après un début de saison poussif, The Wave, Muscat, l'une des unités battant pavillon omanais, a profité de l'été pour s'installer sur la troisième marche du podium, au côté des Kiwis d'Emirates Team New Zealand, à deux points des Italiens de Luna Rossa et à une longueur de Groupe Edmond de Rothschild. Une progression qui doit beaucoup à l'arrivée à la barre de Leigh McMillan, suppléant de Torvar Mirsky, qui a répondu en cours de saison aux sirènes sonnantes et... trébuchantes de la Coupe de l'America (Venezia Challenge, dont il devait être le barreur, a finalement jeté l'éponge, ndlr). De retour aux affaires, McMillan, troisième la saison dernière à la barre d'Ecover, s'est rapidement illustré en montant sur le podium à Boston avant de signer entre Cowes et Trapani un doublé inédit cette saison. Dick en trouble-fête ? Il n'en faut pas plus pour faire de The Wave, Muscat l'un des bateaux à suivre à Nice. Mais à trois étapes de la fin de la saison, avant le rendez-vous d'Almeria (12-16 octobre) puis la grande finale de Singapour (7-11 décembre), les places vaudront cher sur la Côte d'Azur et Paul Campbell-James, tenant du titre sur... The Wave, Muscat, aujourd'hui à la barre de Luna Rossa, Pierre Pennec (Groupe Edmond de Rothschild) ou encore Dean Barker, de retour à la barre d'Emirates Team New Zealand après ses sorties en AC45 (circuit préparatoire à la 34e Coupe de l'America), seront des adversaires coriaces. Sans oublier Ben Ainslie, convaincant en Italie pour ses débuts à bord d'Oman Air à la place de Sidney Gavignet (lequel a pris la tête du projet MOD 70), Tanguy Cariou (Alinghi) et Terry Hutchinson (Artemis), bien décidés à se relancer, ou encore... Jean-Pierre Dick, invité en qualité de local de l'étape. Une première pour celui qui prendra l'année prochaine le départ de son troisième Vendée Globe. "Nous nous sommes très peu entraînés et pour être honnête, nous n'avons aucune attente côté résultat", expliquait à la veille des premières manches le Niçois, accompagné pour l'occasion de Jérémie Beyou, son futur équipier sur la Transat Jacques-Vabre (départ le 30 octobre du Havre). "Ma connaissance des multicoques est très limitée et je suis coureur au large, alors mon stade à moi est normalement bien plus grand que celui-ci." Sa connaissance de la Méditerranée lui a cependant permis de tirer son épingle du jeu mercredi dans des conditions de vent très faiblardes pour s'inviter sur le podium derrière Groupe Edmond de Rothschild et Red Bull, vainqueur de trois des quatre régates du jour. "Une première journée en Extreme 40 sur les chapeaux de roue ! On a pris beaucoup de plaisir et franchement on ne s'attendait pas à faire un si bon résultat", appréciait Dick. A l'autre bout du classement, The Wave, Muscat devançait de peu Emirates Team New Zealand, bon dernier. La bataille ne fait que commencer...