Tevez, le taureau fait sa corrida

  • A
  • A
Tevez, le taureau fait sa corrida
Partagez sur :

Récemment catapulté au rang de meilleur buteur de Premier League grâce à son doublé inscrit face à Blackpool (3-2) le week-end dernier, Carlos Tevez confirme journée après journée son étincelant état de forme entrevu sur les terrains de Premier League depuis le début de l'exercice. Laissé au repos en Ligue Europa, le taureau argentin espère bien alimenter son compteur personnel face à Arsenal, dimanche, pour ce qui constitue l'affiche de la 8e journée.

Récemment catapulté au rang de meilleur buteur de Premier League grâce à son doublé inscrit face à Blackpool (3-2) le week-end dernier, Carlos Tevez confirme journée après journée son étincelant état de forme entrevu sur les terrains de Premier League depuis le début de l'exercice. Laissé au repos en Ligue Europa, le taureau argentin espère bien alimenter son compteur personnel face à Arsenal, dimanche, pour ce qui constitue l'affiche de la 8e journée. S'il en est un qui n'est guère étranger à l'étincelant début de saison de Manchester City en Premier League, c'est bien Carlos Tevez. Du haut de ses 26 ans et pour sa deuxième saison sous les couleurs de City, l'artificier argentin éclabousse les gazons anglais de tout son talent à chacune de ses apparitions. Inusable renard des surfaces, cet affamé de ballons a un appétit féroce depuis le début des hostilités puisqu'il compte à ce jour sept réalisations au compteur. Et si son doublé inscrit face à Blackpool (3-2) lui a permis de s'installer dans le fauteuil de meilleur buteur du championnat, il a également fait de l'artificier de City le nouveau meilleur buteur sud-américain de l'histoire de Premier League avec 56 réalisations inscrites en 132 matches. Une double performance de choix qui a permis à l'international argentin de faire la une de nombreux tabloïds britanniques ces derniers temps et de s'attirer les louanges de son entraîneur, Roberto Mancini. "Même s'il n'a pas bien joué pendant 45 minutes, il a par la suite inscrit deux buts. C'est ce qui fait de lui un grand champion. C'est ce qui fait que ces joueurs comme Tevez sont si importants". 28 buts inscrits lors de ses 31 ultimes apparitions avec les Ciel et Blanc, voilà l'incroyable ratio auquel Tevez nous a habitué cette année. Un bilan excellent qui a permis à sa formation de se faire progressivement une place parmi les cadors du championnat jusqu'à rallier le week-end passé le deuxième rang et reléguer Manchester United et Arsenal, son adversaire du jour, dimanche en clôture de la 9e levée de Premier League, à trois longueurs. L'opportunité est ainsi donnée aux Mancuniens de City de faire le trou avec les Gunners à l'issue de cette journée et d'afficher leurs prétentions en se payant le scalp d'un sérieux concurrent dans la course au titre. City, membre à part entière du Big Four ? En infligeant récemment son premier revers à Chelsea (1-0), indétrônable leader du championnat, City avait déjà lancé un message à tous les prétendants au sacre, comme quoi il faudrait compter avec lui cette saison. Propulsé en haut de l'affiche depuis quelques temps, City semble avoir profité de la faillite collective des Reds de Liverpool pour leur chiper à plus ou moins long terme leur siège au sein du Big Four. À eux de confirmer les belles dispositions entrevues depuis le début du championnat face à Arsenal ce dimanche. Un nouveau test après celui de Chelsea qui pourrait permettre aux Mancuniens de se faire une place durablement sur le podium du championnat. Inconstant depuis le début des hostilités, Arsenal na parvient pas à s'exprimer pleinement sur les prés de Premier League à l'instar de son ennemi juré Manchester United, les deux formations ne comptant que 14 points sur 24 possibles jusqu'alors. Un match nul à Sunderland (1-1), un revers à domicile face à West Bromwich (2-3), une défaite face à Chelsea (2-0) et un succès sur le fil accroché face à Birmingham City (2-1), tel est le maigre butin des Gunners dernièrement en championnat. De quoi frissonner avant un déplacement de tous les dangers sur la pelouse de City, invaincu depuis cinq rencontres, en comptant la victoire de jeudi, en Ligue Europa, face aux Polonais de Lech Poznan (3-1), avec un triplé d'Emmanuel Adebayor. Car si les Gunners se sont refaits une santé en Ligue des Champions en étrillant le Shaktar Donetsk (5-1) en milieu de semaine, Arsène Wenger reste mesuré quant au sursaut d'orgueil de ses protégés sur la scène européenne. "Nous devons encore prouver. Je suis prudent parce que le football, c'est le football ! À la moindre déconcentration, ton niveau chute lourdement". Et nul doute que Carlos Tevez, pas vraiment émoustillé par le retour en forme de son concurrent togolais, saura profiter de la moindre faute d'inattention de l'arrière-garde londoniennne pour s'illustrer face au but. Arsenal est prévenu.