Tevez, l'histoire s'emmêle

  • A
  • A
Tevez, l'histoire s'emmêle
Partagez sur :

Brillant sur les pelouses de Premier League, Manchester City doit toujours gérer le cas Carlos Tevez, alors que se profile le déplacement de dimanche chez le rival honni, United. L'Argentin pourrait finalement avoir été victime d'un excès de colère de Roberto Mancini, le 27 septembre dernier à Munich, alors que la version officielle indiquait que Tevez avait refusé d'entrer en jeu. Mais cette version était celle de Mancini...

Brillant sur les pelouses de Premier League, Manchester City doit toujours gérer le cas Carlos Tevez, alors que se profile le déplacement de dimanche chez le rival honni, United. L'Argentin pourrait finalement avoir été victime d'un excès de colère de Roberto Mancini, le 27 septembre dernier à Munich, alors que la version officielle indiquait que Tevez avait refusé d'entrer en jeu. Mais cette version était celle de Mancini... Et si tout ça n'était pas vrai ? Dans l'affaire de l'Allianz Arena, qui aurait vu Carlos Tevez refuser d'entrer en jeu le 27 septembre dernier en Ligue des champions (défaite 0-2 de City face au Bayern), le point de vue de Roberto Mancini constituait jusqu'ici un blanc-seing. Pourtant, rien ne dit qu'il faut le suivre les yeux fermés, et que l'entraîneur italien n'ait pas tout simplement décidé de passer ses nerfs, ce soir-là, sur son attaquant argentin. Selon le Daily Mirror et le Sun, ses adjoints auraient été incapables de confirmer à la direction du club que Tevez avait clairement refusé d'entrer en jeu. Dès le lendemain du match, l'Argentin avait été vilipendé par City. "Le joueur est suspendu dans l'attente d'une enquête complète sur son comportement présumé au cours de la défaite concédée 2-0 mardi soir contre le Bayern Munich", indiquait ainsi le club mancunien dans un communiqué publié sur son site. "Tant que cette enquête ne sera pas close, le joueur ne pourra en aucun cas être sélectionné ou participer à des entraînements." Alors que l'enquête est close depuis neuf jours, les deux journaux britanniques ont donc réussi à se procurer les témoignages, ou plutôt les non-témoignages, des deux adjoints. "Jetez votre maillot de Tevez" dans un camion poubelle Au final, il ressort que Tevez n'aurait pas compris pourquoi son entraîneur lui demandait d'aller à nouveau s'échauffer, alors qu'il revenait justement de l'échauffement. Après quelque temps d'incompréhension, l'Argentin se serait alors décidé à retourner courir, mais son entraîneur lui aurait ordonné de s'asseoir à ce moment-là. Mancini aurait été passablement énervé par l'attitude sur le terrain d'Edin Dzeko, mécontent d'être remplacé. Difficile donc de démêler le vrai du faux dans l'histoire, mais cette évolution marque un vrai rebondissement. L'attaquant argentin, si précieux la saison passée et qui avait offert la qualification en Ligue des champions à City presque à lui tout seul, a été bien vite renié. Désormais, il serait prêt à s'élever contre toute sanction qui sera prise à son encontre. Le 28 septembre, le club avait également précisé que ladite sanction pourrait s'élever à "deux semaines maximum", dans le même communiqué. Or Tevez ne joue plus depuis trois semaines, suspendu à titre conservatoire depuis l'affaire. Alors que la société de paris en ligne Betfair a aménagé un camion poubelle spécial dans les rues de Manchester, avec un côté rouge et un côté bleu (on vous laisse deviner pourquoi...) et un message indiquant "Jetez votre maillot de Tevez", les supporters des Citizens se paieront-ils bientôt la tête de Mancini ? L'issue semble peu probable, mais la direction doit décider. Normalement, la sanction envers Tevez devait être communiquée vendredi. Mais tout ce maelström plonge les dirigeants dans l'embarras. Et dans deux jours, City se rend à Old Trafford.