Têtu cet Hannes !

  • A
  • A
Têtu cet Hannes !
Partagez sur :

Alors qu'il n'avait plus gagné une course en Coupe du monde depuis 2008, Hannes Reichelt a remporté le super-G d'Hinterstoder, samedi, en Autriche. L'Autrichien, vainqueur du petit Globe de la spécialité il y a trois ans, remporte ici le cinquième succès de sa carrière. Il devance sur le podium son compatriote Benjamin Raich, et l'Américain Bode Miller. A noter, la sixième place du jeune Alexis Pinturault.

Alors qu'il n'avait plus gagné une course en Coupe du monde depuis 2008, Hannes Reichelt a remporté le super-G d'Hinterstoder, samedi, en Autriche. L'Autrichien, vainqueur du petit Globe de la spécialité il y a trois ans, remporte ici le cinquième succès de sa carrière. Il devance sur le podium son compatriote Benjamin Raich, et l'Américain Bode Miller. A noter, la sixième place du jeune Alexis Pinturault. Trois ans qu'il attendait ça. Vainqueur du Super-G de Bormio en mars 2008, Hannes Reichelt n'était depuis plus monté sur la plus haute marche du podium, hormis pour brandir son petit globe de cristal de la spécialité cette année-là. Depuis, l'Autrichien s'insérait difficilement dans les Top 10 de Coupe du monde. Il a donc fallu attendre samedi, sur la piste d'Hinterstoder, pour que l'enfant de Salzburg renoue avec le succès après avoir parfaitement dompté la piste en 1'43"91. Un cinquième succès en carrière qui le replace parmi les outsiders sérieux pour les championnats du monde. Et Garmisch n'a pas fait effet que sur ce bon Reichelt. Benjamin Raich (à 0"34) a de son côté pris la seconde place, son deuxième podium de la saison après le slalom de Val d'Isère en décembre dernier. Même constat pour Bode Miller (à 0"93). Le funambule de Franconia monte en effet lentement en puissance pour aller chercher quelques médailles en Autriche la semaine prochaine. Après sa deuxième place à Kitzbühl, fin janvier, l'Américain prend donc la troisième place derrière les deux membres de la Wunderteam. Derrière lui, Ivica Kostelic prend la cinquième place (à 1"19). Le Croate confirme, dans une spécialité qui n'est pas la sienne, qu'il sera difficile d'aller le chercher au classement général du gros globe de cristal. Et si ce petit monde a la sourire, c'était aussi le cas chez les Français. Le jeune Alexis Pinturault, double champion du monde juniors de géant, a ainsi pris une surprenante sixième place, tandis que Thomas Frey est dixième. Adrien Théaux se classe lui au vingtième rang.