Test diabolique pour Valence

  • A
  • A
Test diabolique pour Valence
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le club espagnol accueille une équipe de Manchester United diminuée.

LIGUE DES CHAMPIONS - Le club espagnol accueille une équipe de Manchester United diminuée. On promettait l'enfer à Valence, une dégringolade certaine sans ses trois champions du monde David Villa, David Silva et Carlos Marchena, partis trouver fortune ailleurs l'été dernier... Mais contre toute attente, le club à la chauve souris a recruté intelligemment et fonce en tête du championnat espagnol avec quatre victoires en cinq matches. Une première place agrémentée d'une entame parfaite en Ligue des champions dans le chaudron turc de Bursaspor, très vite éteint (4-0). De quoi donner confiance à tout un groupe emmené par Mata, Joaquin ou Albelda et au sein duquel Jérémy Mathieu est titulaire tandis que Tino Costa a débarqué de Montpellier avec sa patte gauche qui fait déjà des merveilles. "Le club a bien fait les choses cet été avec un bon recrutement (Aduriz, Soldado, Feghouli et Costa notamment), l'équipe est bien équilibrée et nous avons une grosse confiance en nos possibilités", confirme Juan Mata dans les colonnes du quotidien espagnol AS. En ce sens, la venue de Manchester United représente un test important pour une équipe de Valence seulement tenue en échec par l'Atletico Madrid en championnat. Le milieu de terrain champion du monde n'aura cependant pas la chance de croiser une de ses idoles de jeunesse: Ryan Giggs, blessé et donc absent. "C'est dommage car j'aurais bien aimé échanger mon maillot avec lui", glisse-t-il. Mata et ses idoles Malheureusement pour Sir Alex Ferguson, l'allier gallois ne sera pas le seul à manquer à l'appel. En effet, Wayne Rooney, blessé à une cheville qui ne veut décidemment pas le laisser tranquille, ne sera pas non plus de la partie. Une mauvaise nouvelle pour des Red Devils qui ont débuté cette phase de groupes par un match nul face aux Rangers à Old Trafford (0-0). "Rooney ? Ils ont aussi Berbatov, Chicharito (Javier Hernandez, buteur en amical avec le Mexique face à l'Espagne), Nani et Scholes, autre joueur qui était un mythe quand j'étais petit", ajoute Juan Mata. Des idoles de jeunesse, certes, mais l'international ne fera assurément aucun cadeau une fois sur la pelouse. Car il ne faut pas s'y tromper, c'est un match de gala que le FC Valence compte fermement remporter. "C'est un match important qui est fondamental à ce moment de la saison. On va le jouer avec beaucoup d'envie et la confiance dans nos possibilités de réaliser une belle prestation contre une grande équipe", prévient Manuel Llorente, le président valencian. Personne ne s'y trompe: au Mestalla, ce match sera particulièrement difficile et révélateur du potentiel de ce FC Valence 2010-11 qui, en cas de victoire, ne jouera plus seulement pour la qualification en huitièmes, mais bien pour la première place du groupe...