Tervel: "Retrouver notre jeu"

  • A
  • A
Tervel: "Retrouver notre jeu"
Partagez sur :

La France a eu chaud ! Pour son entrée en lice dans ces qualifications de l'Euro 2012, l'équipe de France a attendu la fin de la partie pour venir à bout des Turques (35-24), ce mercredi à Metz. Pour cette occasion, Raphaelle Tervel, est revenue pour nous sur les raisons d'un tel échec avant le déplacement périlleux ce dimanche en Lituanie. Mais pour l'ailière gauche tricolore, l'objectif reste plus que jamais la qualification olympique pour les JO de Londres.

La France a eu chaud ! Pour son entrée en lice dans ces qualifications de l'Euro 2012, l'équipe de France a attendu la fin de la partie pour venir à bout des Turques (35-24), ce mercredi à Metz. Pour cette occasion, Raphaelle Tervel, est revenue pour nous sur les raisons d'un tel échec avant le déplacement périlleux ce dimanche en Lituanie. Mais pour l'ailière gauche tricolore, l'objectif reste plus que jamais la qualification olympique pour les JO de Londres. Comment expliquez-vous la prestation en demi-teinte de l'équipe de France ? On n'a pas défendu comme on avait l'habitude de le faire. On a oublié les principes de base de notre défense en zone. On était trop éloigné des unes des autres. On était trop passives dans les déplacements et les Turques en ont profité. Face à la Turquie, pourquoi vous a-t-il fallu une mi-temps et demie pour prendre la mesure de votre adversaire ? On a manqué un peu de concentration et d'attention sur les deux joueuses que nous connaissions. Durant tout le match, elles nous ont fait la même chose en attaque et nous avons été un peu naïves la dessus. Mais elles ont bien joué le coup et nous, nous avons mis notre configuration que l'on voulait qu'à partir de la 40e minute. C'est vrai que cela a été un peu long mais l'essentiel, c'est que nous l'avons emporté sur un score fleuve alors que nous avons des difficultés tout au long de la partie. C'est un match à oublier ? C'est bien la première fois que notre défense est passée au travers. Sur tous nos derniers matches, il y a avait ce socle défensif sur lequel on s'appuyait. Il faut remettre les choses en ordre dès le premier entrainement. Il nous reste peu de rencontres avant le Mondial brésilien. Il va falloir retrouver assez vite les automatismes. "Pour une fois, on n'a pas eu de problèmes en attaque" Allez-vous mettre en place une préparation spécifique pour la rencontre face à la Lituanie ? On va tenter de retrouver le bloc à quatre qui nous caractérise en défense. Les entrainements vont être axés sur le flottement et la défense en zone des quatre défenseurs centraux. Dans quel état d'esprit abordez-vous ce deuxième match ? Avec de l'envie, comme ce fut le cas lors du premier face à la Turquie. On veut retrouver la confiance que l'on pouvait avoir en défense. Ensuite, il faudra continuer à monter les ballons car on a fait le trou en fin de partie. Face à la Lituanie, il faudra jouer davantage durant la rencontre et non pas uniquement à la fin. Quelles seront les solutions offensives face à cette formation lituanienne ? Il faut que l'on retrouve notre jeu. Mais on va continuer sur ce que l'on a réalisé contre la Turquie. Pour une fois, on n'a pas eu de problèmesen attaque pour inscrire des buts. Cela prouve que l'on avance. Depuis cet été, on a changé quelques déclenchements. C'était brouillon au début. Mais à force de travail, on commence à avoir des automatismes et à trouver de bonnes solutions offensives. Maintenant, il ne reste plus qu'à être efficace au tir mais cela devrait aller. Cette victoire dans la douleur face à la Turquie (34-25) est-elle inquiétante à quelques semaines du Mondial ? Non car on est arrivé seulement lundi soir à Metz avant de jouer mercredi. On n'a pas eu beaucoup de temps pour se replonger dans l'équipe de France. Avant le Mondial, on aura une dizaine de jours pour se préparer pour peaufiner les derniers détails. La qualification olympique est-elle remise en cause ? On sait que ce sera dur mais on doit à tout prix atteindre les huitièmes de finale pour disputer le tournoi de qualification pré-olympique. On mettra tout en oeuvre pour se faciliter la tache en disputant un huitième à notre portée. Pour ce faire, il faudra terminer premier de notre poule lors de ces Championnats du monde au Brésil.