Tempête sur le football turc

  • A
  • A
Tempête sur le football turc
Partagez sur :

Une quarantaine de personnes ont été placées dimanche en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des matches truqués lors de la dernière saison de première division turque. Parmi les personnes inquiétées figurent des dirigeants de tout premier plan, à l'instar d'Aziz Yildirim, président de Fenerbahçe, champion de Turquie 2011.

Une quarantaine de personnes ont été placées dimanche en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des matches truqués lors de la dernière saison de première division turque. Parmi les personnes inquiétées figurent des dirigeants de tout premier plan, à l'instar d'Aziz Yildirim, président de Fenerbahçe, champion de Turquie 2011. La nouvelle rapportée par l'agence de presse Anatolie fait l'effet d'une bombe dans le football turc. Une quarantaine de personnes ont ainsi été placées en garde à vue, dimanche, dans le cadre d'une enquête de la police sur des matches truqués lors du championnat de première division 2010-11. Les autorités turques avaient déjà oeuvré en 2010 sur ce dossier, avec l'interpellation de dizaines de suspects à la clé, mais cette fois, les plus hautes sphères du football turc sont impliquées, à l'image du président de l'un des clubs phares de Turquie, Aziz Yildirim. L'homme fort de Fenerbahçe, club aux 18 titres de champion de Turquie et lauréat de la Süper Lig en mai dernier, a été interpellé dimanche matin par des hommes de la direction de la lutte contre le crime organisé. Ces derniers ont également procédé à des perquisitions au siège du célèbre club stambouliote, situé sur la rive asiatique de la ville, ainsi que dans des établissements appartenant à des dirigeants du club dans lequel évolue l'ancien capitaine de l'Olympique de Marseille Mamadou Niang. Six clubs inquiétés... Le Fener' est loin d'être le seul club impliqué par cette vaste enquête puisque Trabzonspor a également fait l'objet d'une perquisition. Le président de Sivasspor, Mecnun Odyakmaz, comme l'attaquant Mehmet Yildiz et le gardien de but Korcan Celikay ont aussi été interpellés. Un sort subi par des dirigeants d'Eskisehirspor et des joueurs de Gençlerbirligi et d'Ankaragücü, que des clubs évoluant en première division. En attendant de savoir précisément quelles rencontres sont dans le viseur de la police, le président du conseil d'administration de Fenerbahçe, Yüksel Günay, a déploré ce qu'il considère être une arrestation abusive de son président. "Je peux d'ores et déjà dire qu'il s'agit d'une affaire cousue de fil blanc. C'est l'État policier (...) A propos de quels matchs truqués est-ce qu'ils peuvent bien enquêter", s'est interrogé Günay, cité par Anatolie.