Tcheumeo, un phénomène

  • A
  • A
Tcheumeo, un phénomène
Partagez sur :

Audrey Tcheumeo n'en finit plus d'impressionner. Alors qu'elle a commencé le judo il y a seulement six ans, la Française fait déjà partie des meilleures mondiales. Après avoir raflé la majorité des grands titres en junior, la Parisienne a réalisé une saison 2010 très prometteuse. Récente vainqueur du Tournoi de Paris, elle se rend cette semaine aux Championnats d'Europe avec la ferme intention de gagner.

Audrey Tcheumeo n'en finit plus d'impressionner. Alors qu'elle a commencé le judo il y a seulement six ans, la Française fait déjà partie des meilleures mondiales. Après avoir raflé la majorité des grands titres en junior, la Parisienne a réalisé une saison 2010 très prometteuse. Récente vainqueur du Tournoi de Paris, elle se rend cette semaine aux Championnats d'Europe avec la ferme intention de gagner. A chaque nouvelle compétition, Audrey Tcheumeo bluffe de plus en plus entraîneurs et observateurs. La judokate, qui a fêté ses 21 ans ce mercredi, est montée pour la première fois sur un tatami un peu par hasard, il y a environ six ans, lorsqu'un copain lui a proposé de venir au dojo avec lui. Depuis, celle que ses amis surnomment "Tchou" a choisi de continuer le judo et a gravi tous les échelons à une vitesse folle. Vainqueur de plusieurs titres majeurs chez les Juniors (championne de France, championne d'Europe, vice-championne du monde), Tcheumeo s'est rapidement imposée chez les séniors. Championne de France 2011, elle a montré qu'elle pouvait également battre les meilleures mondiales, en empochant en juillet 2010 la médaille d'argent au Grand Chelem de Moscou, puis en remportant celui de Tokyo en décembre dernier. Une progression ultra-rapide, que Martine Dupond, responsable de l'équipe féminine, ne pouvait qu'apprécier. L'entraîneur nationale admettait ainsi il y a peu dans les colonnes de 20 minutes que "sa trajectoire est vraiment impressionnante. Elle a de grosses qualités physiques et une combativité hors norme. Elle a une immense marge de progression". Seule ombre au tableau de cette très belle saison 2010: la désillusion des championnats du monde 2010 de Tokyo. Eliminée dès les seizièmes de finale, Tcheumeo a quelque peu raté sa première grande compétition internationale. "Tchou" n'a cependant pas tardé à reprendre sa marche en avant. La licenciée de Villemomble vient en effet de s'imposer au Tournoi de Paris, grâce à une victoire en finale sur sa compatriote Lucie Louette. Elle peut désormais aborder les championnats d'Europe (du 21 au 24 avril, à Istanbul, ndlr) avec le plein de confiance. " Mon objectif, c'est le titre" La native de Bondy (Seine-Saint-Denis), qui entrera en compétition samedi, veut ainsi profiter de sa belle performance lors du tournoi francilien pour marquer les esprits à Istanbul: "A Paris, j'ai fait un très bon tournoi. J'espère faire encore mieux aux championnats d'Europe. Mon objectif, c'est le titre, même si une médaille serait bien aussi." Tcheumeo se sent prête à aller au combat, d'autant plus que les stages de préparation se sont très bien déroulés: "Au Japon, on a fait un bon stage malgré ce qui s'est passé (le stage a été interrompu suite au terrible séisme et au tsunami qui ont touché l'archipel nippon, et les judokates ont été rapatriées d'urgence, ndlr). Je suis très concentrée à l'entraînement, je travaille beaucoup." Qui pourrait alors empêcher ce modèle d'explosivité et de combativité de décrocher la médaille d'or ? "Mon principal adversaire c'est moi-même, répond la Française. Il faut que je résiste à la pression, et si je le fais, tout va bien se passer." Une belle performance aux championnats d'Europe lui permettrait par ailleurs de grimper dans la ranking list, et donc de viser une qualification pour les prochains Jeux Olympiques de Londres, en 2012. "Tchou" avoue avoir dans un petit coin de sa tête ce classement mondial: "J'ai envie de monter sur la ranking list, d'être n°1 pourquoi pas. J'ai les cartes en main, je pense pouvoir monter, tout doucement." A voir sa progression fulgurante, on ne doute pas qu'elle y arrivera.