Svendsen, un biathlète en or

  • A
  • A
Svendsen, un biathlète en or
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - Svendsen s'est emparé de la médaille d'Or lors du 20 km individuel.

JO 2010 - Svendsen s'est emparé de la médaille d'Or lors du 20 km individuel. Parti avec le dossard 5, Hegle Svendsen a dominé le 20 km. Son temps de référence sera resté tout en haut de la hiérarchie jusqu'au bout. Dans un bon jour, sa rapidité à skis fait des merveilles. Et comme il a été très bon carabine à la main, 19 sur 19 avant un premier échec sur la dernière cible, le médaillé d'argent du sprint derrière Jay, a fait des ravages. Seul son compatriote Ole Einar Bjoerndalen lui aura réellement fait peur. Car malgré ses deux fautes (1 à chaque tir debout), « OEB » a encore fait parler la poudre à skis pour échouer à 9,5 secondes du vainqueur ! Sa dixième médaille olympique sera donc en argent mais ce n'est sans doute pas la dernière car il lui reste encore le mass start et le relais pour faire encore mieux. A l'inverse des flèches norvégiennes, deux biathlètes ont réussi le 20 sur 20. Le premier, le Russe Kruglov a ruiné ses chances de podium avec une chute et une carabine abîmée, le second, le Biélorusse Sergey Novikov, a tout donné à skis. Un tout petit peu trop juste pour le titre. Mais c'est suffisant en revanche pour partager l'argent avec l'ogre Bjoerndalen. Belle référence. Après un départ en fanfare pour la France en biathlon, on attendait un coup d'éclat des frères Fourcade, on espérait la renaissance du tenant du titre et porte-drapeau de la délégation tricolore, Vincent Defrasne, ou encore une troisième breloque pour le doublé médaillé lors de ces Jeux Olympiques de Vancouver, Vincent Jay... Et on a eu un festival de tirs manqués qui ont tour à tour éloigné les Français des premières places pour, finalement, les reléguer bien loin des places d'honneur. Vincent Jay termine 60e Premier à s'élancer, Vincent Defrasne se met dos au mur dès le deuxième tir, debout, avec une faute qui le condamne à la fois à accélérer à skis mais également à réaliser un sans-faute. Le tir couché n'aurait dû être qu'une formalité mais le porte drapeau manque deux cibles et dit adieu à ses espoirs. Il termine tout de même avec un 5 sur 5 qui lui donnera peut-être des regrets. Derrière lui, ce n'est guère mieux. Et dans le style, on se tire une balle dans le pied dès le premier tir couché, Simon Fourcade, pourtant leader de la Coupe du monde, a fait fort. Trois fautes d'entrée de jeu et une course pour rien. Dommage car avec quatre fautes au final, il ne termine qu'à 4 minutes et 10 secondes du vainqueur. Cela veut dire qu'il était clairement dans le coup à skis. Sans ce maudit premier tir, l'histoire aurait pu être belle. Son frangin, Martin, sera resté dans le coup jusqu'à la mi-course. Une faute mais seulement 55 secondes de retard à ce moment-là et tout était encore jouable. Le cadet des Fourcade a pourtant pris tout son temps mais il a manqué deux cibles et finit à la 14e place. Enfin, Vincent Jay a peut-être payé ses premiers exploits à Vancouver. Résultat une 60e place à plus de 6 minutes...