Sur les traces de Schumi...

  • A
  • A
Sur les traces de Schumi...
Partagez sur :

Vainqueur des deux premiers Grands Prix de la saison, à Melbourne puis à Sepang, Sebastian Vettel a l'occasion ce week-end de devenir le premier pilote à réaliser la passe de trois d'entrée de saison depuis Michael Schumacher en 2004. Une perspective qui en dit long sur le potentiel du champion du monde en titre cette année encore. D'autant que Red Bull promet des améliorations à Shanghai.

Vainqueur des deux premiers Grands Prix de la saison, à Melbourne puis à Sepang, Sebastian Vettel a l'occasion ce week-end de devenir le premier pilote à réaliser la passe de trois d'entrée de saison depuis Michael Schumacher en 2004. Une perspective qui en dit long sur le potentiel du champion du monde en titre cette année encore. D'autant que Red Bull promet des améliorations à Shanghai. "On a un ensemble très fort, nous avons beaucoup travaillé cet hiver. L'an passé, nous souffrions de problèmes de fiabilité à cette période, cette année, nous n'en avons pas. Je pense que nous avons fait un grand pas en avant." Dimanche dernier à Sepang, Sebastian Vettel ne boudait pas son plaisir. Poleman en Australie comme en Malaisie, l'Allemand a su mener les deux premiers Grands Prix de la saison 2011 de bout en bout. Et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. La marge de manoeuvre entre Sepang et Shanghai (quatre jours de battement à peine) est si réduite que le leader du team Red Bull aura de nouveau la faveur des pronostics en Chine. "Les choses bougent vite et il y a encore beaucoup de choses que nous devons travailler. La gestion des pneumatiques sera très importante donc nous verrons bien. On va essayer de rester sur notre élan des deux premières courses", souffle le champion du monde sortant. Un Sebastian Vettel qui a l'occasion dimanche de succéder à son idole, Michael Schumacher, dernier pilote à avoir remporté les trois premières courses d'un championnat, en 2004. Il y a deux ans, c'est ici-même, à Shanghai, que l'intéressé avait ouvert le compteur de l'écurie Red Bull en F1 - la deuxième victoire de sa carrière et le premier de ses onze succès jusqu'alors signés sous l'estampille du taureau rouge. Et c'est fort d'une RB7 améliorée selon le team autrichien que l'Allemand tâchera de doubler la mise. "Nous allons introduire une évolution significative en Chine. Je ne peux pas dire laquelle mais elle est nécessaire car ne rien changer en Formule 1 revient à faire un pas en arrière, dixit Helmut Marko dans les pages du journal espagnol As. Nous sommes actuellement en avance sur les autres, c'est vrai, mais ils progressent rapidement et les choses pourraient bientôt être différentes si nous n'y prenions pas garde." Button veut y croire Au vu du scénario du Grand Prix de Malaisie la semaine dernière, l'évolution en question pourrait bien concerner le Kers. Inauguré par Red Bull à Sepang, le fameux système de récupération de l'énergie cinétique n'a pu être utilisé par Mark Webber, si bien que Sebastian Vettel a dû s'en passer dès la mi-course. Une largesse que ne peut se permettre l'écurie autrichienne ce week-end à Shanghai, sur un circuit qui offre la plus longue ligne droite de la saison. "Nous travaillons dessus et le plan pour la Chine, c'est de l'utiliser durant toute la course", avoue le champion 2010. Si les équipes d'Adrian Newey parvenaient à leurs fins aux confins de l'Orient, il serait bien difficile pour la concurrence de contester l'hégémonie naissante de "Baby Schumi". "Nous espérons avoir quelques petites améliorations pour participer à la lutte avec les Red Bull, affirme néanmoins Jenson Button. Je pense que tout le monde veut voir ça, voir quelqu'un concurrencer les Red Bull." Deuxième à Sepang il y a quelques jours, le champion du monde 2009 entend vendre chèrement sa peau à Shanghai, là où il a triomphé l'an passé au volant de sa McLaren. Attention toutefois, depuis l'avènement du Grand Prix de Chine en 2004, pas un pilote n'a inscrit deux fois son nom au palmarès de l'épreuve.