Sur la piste argentine

  • A
  • A
Sur la piste argentine
Partagez sur :

Tout au long de cette VIIe Coupe du monde, notre site vous fait vivre au plus près de l'équipe de France. Tout ce qu'il faut savoir de l'actualité tricolore est à suivre au quotidien dans le Journal des Bleus. La performance des Pumas face aux All Blacks en quarts de finale pourrait à divers aspects inspirer les Français dimanche. Parra évoque La Marseillaise et le haka, Clerc se prend pour Quesada et c'est un RAS sur le front de l'infirmerie.

Tout au long de cette VIIe Coupe du monde, notre site vous fait vivre au plus près de l'équipe de France. Tout ce qu'il faut savoir de l'actualité tricolore est à suivre au quotidien dans le Journal des Bleus. La performance des Pumas face aux All Blacks en quarts de finale pourrait à divers aspects inspirer les Français dimanche. Parra évoque La Marseillaise et le haka, Clerc se prend pour Quesada et c'est un RAS sur le front de l'infirmerie. Toutes les raisons de croire à un succès de l'équipe de France dimanche, en finale de la Coupe du monde, face à des All Blacks archi-favoris sont bonnes à prendre. Qu'ils soient d'ordre tactique, statistique ou beaucoup plus subjectif, les motifs d'espoir peinent à contrebalancer le sacre annoncé de Richie McCaw et de ses coéquipiers. Pourtant, et s'il est acquis que les Bleus devront signer le match de leur vie pour espérer ne serait-ce que faire douter la machine de guerre néo-zélandaise, l'une des sources d'inspiration vient cette semaine de la performance des Pumas en quarts de finale. Une semaine avant que l'Australie, rival n°1 annoncé des All Blacks, ne capitule dès les vingt premières minutes de jeu en demi-finale, les Argentins, malgré l'ampleur du score final de leur défaite (33-10), avaient su contrecarrer durant près d'une heure les plans de Graham Henry et de ses joueurs, allant même jusqu'à mener en fin de première période (9-10) après avoir inscrit un essai . "On ne les sentait pas si sereins que ça, reconnait Imanol Harinordoquy. Les Argentins ont réalisé un gros match. Ils ont joué avec beaucoup de coeur, ils étaient très bien organisés, ils n'ont pas manqué beaucoup de placages. Ils auraient même pu marquer un deuxième essai. Contre les Blacks, une fois qu'on a mis tout ça en place, il faut ajouter le réalisme. Quand on a une occasion, il faut la mettre au fond car on en n'aura pas cinquante." Présent au stade ce jour-là, Gonzalo Quesada, le spécialiste du jeu au pied chez les Bleus, même s'il ne veut pas en dire trop, ne nie pas que ses compatriotes ont pu mettre à jour ça et là, sinon quelques failles, au moins certaines pistes de travail: "Je ne vais pas trop en dévoiler mais certaines choses que les Argentins ont réalisées, en attaque mais surtout en défense, où ils les ont longtemps empêchés de franchir, peuvent nous inspirer. J'étais au stade ce jour-là. J'avais parlé avant avec certains de leurs entraîneurs donc j'ai été assez attentif à certaines choses que l'on peut utiliser." Grand absent de ce Mondial, Juan Martin Hernandez, interrogé sur RMC, est convaincu que les Bleus ont les moyens de faire mieux encore que sa sélection: "La France a le potentiel pour s'imposer dimanche, n'hésite pas ainsi à affirmer "El Mago". Ils ont battu les Anglais et les Gallois. Ce sont les meilleures équipes de l'hémisphère nord. Mais pour gagner les All-Blacks, il faudra une bonne défense et surtout de la réussite au pied. Nous avec l'Argentine, on les a contrariés pendant 65 minutes, donc je pense que les Bleus peuvent encore mieux faire sachant qu'ils ont une meilleure attaque." Les Pumas savent, il est vrai, de quoi ils parlent, quatre ans après avoir fait déjouer un autre pays hôte, la France, en ouverture de son Mondial 2007... Mais aussi: Parra entre Marseillaise et haka Invité par un confrère britannique à évoquer l'importance de La Marseillaise par rapport au haka néo-zélandais à ses yeux, Morgan Parra a souligné selon lui vertus de l'hymne français: "On essaye de se remémorer notre vécu personnel et le passé aussi lié à cet hymne qui nous transcende au moment où on le chante. [...] Le haka est aussi une source de motivation pour l'équipe adverse, il faut essayer de trouver ça au plus profond de nous, après, le plus difficile à faire, c'est de répondre présent sur le terrain. C'est le plus dur." Vincent Clerc, l'Argentin... La ressemblance physique n'a pourtant rien d'évidente, mais mercredi, en conférence de presse, un journaliste britannique a pris Gonzalo Quesada, le conseiller au jeu au pied du staff tricolore, qui portait il est vrai une casquette pour l'occasion, avec... Vincent Clerc, lui posant ses questions en l'appelant Vincent... Alors qu'on lui rapportait cette méprise, l'ailier toulousain a estimé la confusion plutôt flatteuse: "Je suis flatté parce qu'on dit souvent que les Argentins ont la classe...", a lâché dans un sourire le meilleur marqueur d'essais de ce Mondial. "Et qu'en plus, ils ont la grinta, donc, oui, je suis flatté." Quoi de neuf, Doc' ?: A un peu plus de 48 heures de la finale de Coupe du monde face aux All Blacks dimanche, à l'Eden Park, le dernier entraînement de l'équipe de France sur le terrain de Takapuna ce vendredi a permis sous un soleil éclatant à l'ensemble du groupe tricolore de figurer au grand complet. Plus aucun joueur blessé ou ménagé n'est à signaler, de quoi permettre à Marc Lièvremont et à son staff de désigner les noms des sept remplaçants restés en suspens pour le choc face aux Néo-Zélandais.