"Super surpris pour Sidney"

  • A
  • A
"Super surpris pour Sidney"
Partagez sur :

Comme lors de la Route du Rhum 2006 et du Vendée Globe 2008-09, Yann Eliès nous accompagnera tout au long de la neuvième édition de la Route du Rhum. Routeur avec le "sorcier" de la météo Jean-Yves Bernot de plusieurs skippers, notamment de Francis Joyon, le "miraculé des mers du Sud", victime de graves blessures sur le dernier Vendée Globe, nous livre ses analyses météo et évoque les différents aspects de la transat en solitaire préférée des Français.

Comme lors de la Route du Rhum 2006 et du Vendée Globe 2008-09, Yann Eliès nous accompagnera tout au long de la neuvième édition de la Route du Rhum. Routeur avec le "sorcier" de la météo Jean-Yves Bernot de plusieurs skippers, notamment de Francis Joyon, le "miraculé des mers du Sud", victime de graves blessures sur le dernier Vendée Globe, nous livre ses analyses météo et évoque les différents aspects de la transat en solitaire préférée des Français. La casse de Sidney Gavignet: "Un multicoque, ça ne coule pas" "On savait que, depuis 24-48 heures, les partisans du nord, Thomas Coville et Sidney Gavignet, évoluaient dans des conditions de mer pas dantesques mais qui sollicitaient pas mal les structures des bateaux. Mais je suis quand même super surpris qu'il ait cassé comme ça. Comme Sodebo et IDEC, c'était un bateau relativement bien éprouvé dans des mers assez formées. Je vous avais dit en début de semaine que de notre côté avec Francis (Joyon), on avait privilégié la route sud en raison notamment des conditions de mer, je suis un peu déçu d'avoir raison au regard de la casse subie par Sidney. A-t-il trop tiré sur son bateau ? Ce qui est sûr, c'est qu'il était proche de Thomas (Coville) en position, il avait pris un peu de retard, il a sans doute voulu le rattraper, ce qui n'était pas évident car Thomas fait vraiment marcher fort son bateau, il le maîtrise à la perfection, c'était difficile de suivre le rythme sur cette option nord. Et le fait de ne pas avoir de foil sur Oman Air a sans doute un peu plus sollicité la machine. Mais ça doit faire vraiment bizarre quand tout se casse comme ça. Quand le bateau se couche d'un seul coup, tu ne fais pas le fier et là, il n'y a aucun doute à avoir sur la réaction à avoir, à savoir tirer la sonnette d'alarme et quitter le navire. Dans un tel cas de figure, tes réflexes sont instinctifs. Comme l'a fait Sidney, tu essaies d'abord de choquer la grand-voile pour soulager la structure, mais là, ça n'a servi à rien, le château de cartes est tombé avant qu'il ait eu le temps de faire quoi que ce soit. Du coup, il est devenu impuissant et la seule chose à faire, c'est se réfugier à l'intérieur et prévenir la terre que le bonhomme va bien mais que le navire va se désintégrer. Peut-il couler ? Non, un multicoque, ça ne coule pas, tellement c'est compartimenté. Le principal risque, c'est que le bateau se disloque et que les éléments s'entrechoquent entre eux. La situation n'est pas confortable mais dans un multi retourné, rien ne peut a priori t'arriver, tu es presque plus stable qu'à l'endroit. Quand tout tape comme ça, tu peux attendre un, deux ou trois jours, mais plus vite tu quittes le bateau, mieux c'est." Classe Ultime: "Ça sent bon pour Franck" "Rien à dire sur Franck Cammas, il exploite au mieux son filon, il a super bien marché depuis le départ, avec une bonne équipe de routage qui a pour l'instant fait une navigation parfaite. Je ne vais pas dire qu'il a course gagnée, mais ça sent bon pour lui, il va être difficile à rattraper. Maintenant, les autres doivent y croire jusqu'au bout, on a vu avec Sidney que personne n'était à l'abri d'une avarie et d'un point de vue météo, il peut se passer des choses. Mais le seul qui puisse vraiment lui contester la victoire, c'est Thomas (Coville). L'élastique entre les deux s'est distendu, il devrait maintenant se resserrer en faveur de Thomas. Le grand écart en latéral entre les deux va peu à peu se resserrer, leurs routes vont converger une fois qu'ils auront attrapé un flux de nord après le passage du front qu'ils traversent jeudi, d'abord Thomas puis Franck. Pour Francis Joyon et Yann Guichard, les espoirs de victoire sont moindres, a priori, ils vont se battre pour le podium. Aujourd'hui, mon pronostic, c'est Franck en tête devant Thomas, et une lutte Francis-Yann pour la troisième place." Multi 50 : "Respect pour Franck-Yves" "J'ai vraiment beaucoup d'estime et de respect pour ce qu'a fait Franck-Yves Escoffier dans les premiers jours de course et qui lui permet aujourd'hui d'être un solide leader de la classe. Il a super bien navigué, pendant un paquet de temps, il est resté au cul des Ultimes, c'est très fort. Il arrive à rester devant année après année malgré une concurrence croissante, c'est l'expérience qui paie, on sent qu'il est en osmose avec sa machine, il mérite sa place. Autant on pouvait avoir quelques doutes avant sur ses performances réelles parce qu'il n'avait pas de concurrence, autant là, les doutes sont levés, j'espère qu'il va garder sa première place jusqu'au bout." Imoca: "Pas de porte de sortie pour Michel et Arnaud" "Je ne vois pas trop la porte de sortie pour Michel (Desjoyeaux) et Arnaud (Boissières) au sud. Je pense que pour eux, ça va être dur de rattraper le retard accumulé. Ils vont certes continuer à avoir des vents portants, mais assez faibles, ils ont perdu beaucoup de temps en contournant l'anticyclone des Açores par le sud, ils ont considérablement rallongé la route, ils n'ont pas vraiment été récompensés sur ce qu'ils allaient chercher en bas, à savoir des vents assez forts. Même s'il ne faut jamais dire jamais, je pense que ceux du nord sont mieux placés, la route nord est certes plus inconfortable, mais payante. Ils vont être les premiers à toucher dans la journée de jeudi le front et derrière, ils vont pouvoir faire route directe assez rapidement." Class 40 : "Thomas Ruyant n'a pas raté grand-chose" "Je suis assez impressionné par la performance de Thomas Ruyant, il a jusqu'ici navigué super proprement, il n'a pas raté grand-chose depuis le début de la course, il va être très difficile à battre. L'option sud de Nicolas Troussel me laisse assez dubitatif."