Suarez sur le banc des accusés

  • A
  • A
Suarez sur le banc des accusés
Partagez sur :

"L'affaire Evra" a pris une nouvelle tournure cette semaine, puisque la Fédération anglaise de football (FA) a accusé Luis Suarez d'avoir tenu des propos racistes à l'encontre du défenseur français, lors du match entre Liverpool et Manchester United (1-1), du 15 octobre. En attendant son audition, l'Uruguayen, qui plaidera non coupable, et les "Reds" se déplacent à Chelsea, dimanche, pour le compte de la 12e journée de Premier League. Mais pas sûr que l'intéressé ait la tête à cela.

"L'affaire Evra" a pris une nouvelle tournure cette semaine, puisque la Fédération anglaise de football (FA) a accusé Luis Suarez d'avoir tenu des propos racistes à l'encontre du défenseur français, lors du match entre Liverpool et Manchester United (1-1), du 15 octobre. En attendant son audition, l'Uruguayen, qui plaidera non coupable, et les "Reds" se déplacent à Chelsea, dimanche, pour le compte de la 12e journée de Premier League. Mais pas sûr que l'intéressé ait la tête à cela. Le retour de Luis Suarez en Premier League s'annonce un peu, beaucoup mouvementé. Pendant ces quinze jours de trêve internationale, l'attaquant des "Reds", âgé de 24 ans, s'est retrouvé à Montevideo, en Uruguay, où il a inscrit un quadruplé (!) contre le Chili (4-0) en qualifications de la zone Amsud du Mondial 2014, puis à Rome, dans les tribunes du Stadio Olimpico desquelles il a assisté au succès de "La Celeste", sa sélection, face à l'Italie (0-1) lors d'un match amical. Bref, deux semaines passées loin de l'Angleterre, de son temps de chien (faisons dans le cliché) et, surtout, des polémiques provoquées par le football british et relayées par des tabloïds morts de faim. Un vrai bol d'air en soi. Notamment quand on sait que Suarez, mais également John Terry (Lire aussi: Terry nie en bloc les accusations de racisme), que l'Uruguayen croisera d'ailleurs à l'occasion du choc Chelsea-Liverpool, dimanche après-midi (17 heures), à Stamford Bridge, apparaît au centre de l'une d'entre elles. Et que celle-ci pourrait bien le poursuivre comme des boîtes de conserve s'accrochent à l'arrière d'une voiture de jeunes mariés. On le savait, l'ex-joueur de l'Ajax Amsterdam avait été attaqué par Patrice Evra pour ses insultes raciales à l'égard de l'ancien capitaine de l'équipe de France durant la rencontre entre les "Scousers" et Manchester United (1-1), le 15 octobre dernier. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts de La Mersey et la Fédération anglaise a mené sa petite enquête. Il a le soutien de son club Voici les conclusions de cette dernière, rendues publique mercredi, par le biais d'un communiqué: "La FA a accusé aujourd'hui Luis Suarez d'avoir utilisé de façon abusive un langage inapproprié et/ou lancé des insultes et/ou eu un comportement insultant envers Patrice Evra, en violation des règlements de la FA lors du match Liverpool-Manchester United à Anfield le 15 octobre 2011. Il aurait aussi été question de référence à l'origine ethnique et/ou à la couleur de peau et/ou à la race de Patrice Evra." Le défenseur des "Red Devils", 30 ans, muet depuis ses condamnations, avait affirmé que le natif de Salto lui avait dit "un certain mot ("negrito", ndlr) au moins dix fois." Ce que l'accusé a toujours nié. En attendant le verdict, Liverpool a déjà répondu sur son site Internet, expliquant soutenir le joueur, qui "ne plaidera pas coupable" et qui est déterminé "à laver son nom" dans cette affaire. La date de son audition devant la Commission de discipline n'est pas encore connue. Du coup, Suarez sera bien du déplacement de Liverpool sur le terrain de Chelsea, à l'occasion de la douzième journée de Championnat. Tant mieux pour l'équipe entraînée par Kenny Dalglish, qui perdrait son meilleur buteur (4 réalisations en Premier League) en cas de suspension de celui-ci. Tant pis pour le football et ses valeurs ?