Stuttgart ne parle plus Français

  • A
  • A
Stuttgart ne parle plus Français
Partagez sur :

Il n'y a aucun Bleu en lice au tournoi de Stuttgart. Après Gilles Simon et Gaël Monfils, éliminés prématurément, Jérémy Chardy et Benoît Paire se sont eux arrêtés dès le 2e tour. Le premier a fait les frais du réveil de Santiago Giraldo (1-6, 7-5, 6-1), tandis que le second a subi la loi de Marcel Granollers (6-4, 7-5). Chez les dames, ne reste que Pauline Parmentier à Palerme.

Il n'y a aucun Bleu en lice au tournoi de Stuttgart. Après Gilles Simon et Gaël Monfils, éliminés prématurément, Jérémy Chardy et Benoît Paire se sont eux arrêtés dès le 2e tour. Le premier a fait les frais du réveil de Santiago Giraldo (1-6, 7-5, 6-1), tandis que le second a subi la loi de Marcel Granollers (6-4, 7-5). Chez les dames, ne reste que Pauline Parmentier à Palerme. Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour les Français. Et surtout à Stuttgart. Si le TC Weissenhof avaient porté bonheur aux Bleus le week-end dernier en Coupe Davis, les jours suivants ont été plus rudes. Gilles Simon avait été le premier à mordre la poussière, dès lundi, face au tenant du titre Albert Montanes (4-6, 7-6, 6-2). Puis Gaël Monfils, pourtant tête de série n°1, a cédé en deux jours contre Victor Hanescu (2-6, 7-6, 6-4), après s'être offert deux balles de match dans le deuxième set. Vu le scénario du match, Jérémy Chardy peut lui aussi nourrir des regrets. Le Palois, solide contre Tobias Kamke au premier tour (7-6, 6-1), avait parfaitement entamé son match contre Santiago Giraldo (tombeur de Melzer) mercredi soir, avant de voir la pluie interrompre la rencontre à 6-1, 1-0. Chardy n'a pas su confirmer, et a laissé le Colombien l'emporter en trois manches (1-6, 7-5, 6-4). Dans la foulée, Benoît Paire, également en lice pour un premier quart de finale cette saison, a cédé par deux fois en fin de manche contre le plus expérimenté Marcel Granollers (6-4, 7-5).