Stuttgart au bord du gouffre

  • A
  • A
Stuttgart au bord du gouffre
Partagez sur :

Ça va mal à Stuttgart. Quatorzième de Bundesliga à égalité de points avec le premier rélégable, le VfB reçoit le Bayern Munich, samedi lors de la 11e journée. Après la défaite face à un club de deuxième division en Coupe cette semaine, la place de Markus Babbel est de plus en plus en suspens.

Ça va mal à Stuttgart. Quatorzième de Bundesliga à égalité de points avec le premier rélégable, le VfB reçoit le Bayern Munich, samedi lors de la 11e journée. Après la défaite face à un club de deuxième division en Coupe cette semaine, la place de Markus Babbel est de plus en plus en suspens.A Marseille ou Paris, tout aurait déjà bougé depuis longtemps. A Stuttgart, non. Mais pour le coup, ce n'est pas forcément plus flatteur. En crise depuis le début de saison, le VfB ne compte que huit points en dix journées. Et erre comme une âme en peine à la quatorzième place de la Bundesliga, à égalité avec Nuremberg et Bochum, les deux premiers relégables. Cette semaine encore, les Souabes ont pris un gros coup de chaud sur la pelouse de Fürth (0-1), club de deuxième division, en huitièmes de finale de la Coupe d'Allemagne. Leur cinquième revers de suite après ceux concédés en championnat – contre le Werder Brême (0-2), Schalke 04 (1-2) et à Hanovre (1-0) – et en Ligue des champions – devant le FC Séville (1-3). Symbole du climat pesant après ce nouveau couac: Aleksander Hleb, recruté à Barcelone durant l'intersaison, s'est crêpé le chignon dans le couloir menant aux vestiaires avec le médecin du club, qui lui demandait d'aller se présenter à un contrôle antidopage de routine.Klinsmann à la place de Babbel ?Et l'entraîneur Markus Babbel dans tout ça ? Son banc n'a jamais été bancal, même si une réunion de crise organisée mercredi l'a conforté dans ses fonctions. Du moins pour l'instant. "Nous sommes convaincus que cet entraîneur fera sortir l'équipe de la crise", a expliqué le directeur sportif du club, Horst Heldt, dans les colonnes de Kicker. Pourtant, au même moment, des rumeurs ont circulé dans la presse allemande sur l'éventualité de son remplacement par Jürgen Klinsmann, viré du Bayern Munich cet été... Signe que la pression est clairement sur ses épaules. Comment pourrait-il en être autrement ?Une défaite de plus face aux hommes de Louis van Gaal, ce week-end, et Stuttgart pourrait sombrer dans la zone rouge. Sachant que les Souabes n'ont plus gagné à domicile depuis la deuxième journée, contre Fribourg (4-2), ce n'est pas très rassurant. Si le départ de Danijel Ljuboja à Grenoble n'est pas pour grand-chose dans cette situation critique, celui de Mario Gomez, ancien meilleur buteur du VfB, en Bavière a eu plus d'incidence sur le jeu que les dirigeants ne l'auraient cru. Le recrutement effectué n'a pas permis de compenser cette lourde perte. Ce serait bien de le faire en hiver, sous peine de lutter jusqu'à bout avec les bonnets d'âne de Bundesliga.