Strasbourg en pleine tempête

  • A
  • A
Strasbourg en pleine tempête
Partagez sur :

LIGUE 2 - Relégable, Strasbourg veut relever la tête face à Guingamp, malgré le climat pesant qui règne actuellement au sein du club alsacien.

Avant-dernier de Ligue 2, Strasbourg accueille Guingamp vendredi soir avec l'ambition de remonter la pente malgré l'agitation qui règne actuellement dans les coulisses du club.Pour l'instant, la saison 2009-2010 du RC Strasbourg s'avère cauchemardesque. Passés tout près de la montée en mai dernier, les Alsaciens sont aujourd'hui relégables et doivent se battre pour ne pas descendre. La réception de Guingamp, vendredi, pour le compte de la 18e journée de Ligue 2, est donc capitale pour le Racing.Pour le milieu de terrain Yacine Bezzaz, qui s'est confié sur le site du club, l'objectif jusqu'à la trêve est de "ramener un maximum de points des deux derniers matches (la réception de Guingamp et un déplacement au Havre). On sait que ce se sont deux gros matches qui nous attendent. Mais si on pouvait passer les fêtes de fin d'année hors de la zone de relégation, ce serait très bien".Papin décline finalement l'offre Mais le climat qui règne actuellement au sein du club n'est pas vraiment propice à la concentration. Ce dernier est en effet soumis à des difficultés budgétaires. Nouvel actionnaire majoritaire du RCS, Alain Fontenla s'est rendu cette semaine devant la direction nationale de contrôle et de gestion pour évoquer la situation financière du club et apparemment les membres de la DNCG n'ont pas été vraiment convaincus. Un nouveau rendez-vous est prévu pour le 6 janvier prochain.Des interrogations qui ont entraîné la méfiance de Jean-Pierre Papin. L'entraîneur de 46 ans, qui avait fait monter le club en Ligue 1 à l'issue de la saison 2006-2007, avait donné son accord pour prendre les rênes de l'équipe avant de se rétracter. C'est donc bien Pascal Janin, qui a lui-même remplacé Gilbert Gress en août dernier, qui sera sur le banc strasbourgeois pour la réception des Guingampais. Pour quel résultat ? Une nouvelle défaite pourrait entraîner la colère du public du Stade de la Meinau, de plus en plus inquiet pour l'avenir de son club.