Strasbourg en alerte rouge

  • A
  • A
Strasbourg en alerte rouge
Partagez sur :

LIGUE 2 - Strasbourg reçoit Caen, lundi, lors de la 8e journée de Ligue 2 avec le grand besoin de prendre des points.

En état d'urgence, le Racing Club de Strasbourg accueille Caen, lundi à la Meinau, lors de la conclusion de la 8e journée de Ligue 2. Une rencontre qui devrait se disputer dans une atmosphère assez particulière."Nous demandons donc à tous les supporters de ne pas se déplacer à la Meinau contre Caen. Les plus fervents d'entre nous resterons devant les grilles, tous ceux voulant nous rejoindre seront les bienvenus." Le message est limpide. Dans un communiqué signé des trois principaux groupes strasbourgeois (Ultra Boys 90, Kop Ciel et Blanc et Hansi Elsass), les supporters alsaciens ont fait part de leur mécontentement grandissant et de leur désir de boycotter la rencontre de clôture de la 8e journée de Ligue 2 entre Racingmen et Caennais.Car, et c'est un euphémisme, le début de saison de Strasbourg est loin de correspondre aux ambitions affichées par ce prétendant à la montée, qui a raté de peu l'ascenseur lors du précédent exercice. Avec aucune victoire, trois matches nuls et quatre défaites depuis l'entame de la saison, le bilan est même catastrophique et la place de lanterne rouge amplement méritée.Pichot : "Retrouver la solidarité"L'épisode Gilbert Gress (revenu au club en début de saison puis limogé au bout de deux matches), le départ du président Léonard Specht, le retour de Philippe Ginestet et donc l'instabilité du club à tous les étages ont contribué à pourrir la situation chez le "Marseille de l'Est", alors que Pascal Camadini vient d'effectuer son retour en tant que coordinateur sportif. Mais l'entraîneur Pascal Janin, toujours menacé, et ses joueurs ne veulent plus se cacher derrière tous ces problèmes, à l'image de Stéphane Pichot, qui effectuera son retour face aux Normands."Il faut retrouver la solidarité et la combativité. Tout se joue au niveau de l'état d'esprit", avoue l'ancien Parisien dans les Dernières Nouvelles d'Alsace. Une solidarité travaillée depuis vendredi à Munster, où le groupe a passé le week-end afin de casser les habitudes. Mais il faudra beaucoup plus que de la solidarité pour venir à bout des hommes de Franck Dumas, derniers invaincus du championnat, qui, même s'ils ne sont pas géniaux dans le jeu, font preuve d'une nouvelle et impressionnante solidité