Stosur n'a pas frémi

  • A
  • A
Stosur n'a pas frémi
@ Reuters
Partagez sur :

ROLAND-GARROS - L'Australienne a archi-dominé Jankovic pour accéder à la finale.

ROLAND-GARROS - L'Australienne a complètement dominé Jankovic pour accéder à la finale.Justine Henin et Serena Williams lui avaient résisté, Jelena Jankovic même pas. Sur un nuage depuis le début de la quinzaine, Samantha Stosur s'est ouvert les portes de la finale jeudi en s'offrant une troisième victoire consécutive contre une actuelle ou ancienne n°1 mondiale, de quoi bien améliorer un CV jusque-là pas en adéquation avec le talent de l'Australienne. En se hissant pour la première fois en finale d'une levée du Grand Chelem, la joueuse de Brisbane a pris aussitôt une nouvelle dimension qui pourrait encore changer si elle va au bout de l'aventure parisienne. Sur ce qu'elle a encore montré sur le court central baigné de soleil, Stosur a clairement les armes pour devenir la reine de la terre dans deux jours.Eliminée l'an dernier en demi-finale par Svetlana Kuznetsova à l'issue d'un match à couper le souffle, Stosur avait bien retenu la leçon. Contre la Serbe, l'Océanienne a tout de suite pris le jeu à son compte pour imposer sa patte sur cette cinquième confrontation, trois des quatre premières lui ayant échappées. Derrière son service puissant et très «kickée», la 7e joueuse mondiale a pu distiller à sa guise ses grandes frappes de coup droit et aligner les points durant un premier set à sens unique. Après seulement vingt-quatre minutes, et sans le moindre coup gagnant à mettre à l'actif de Jankovic, Stosur était déjà à mi-chemin de la finale (6-1)."Il reste encore un match..."La seule frayeur du jour de la future finaliste est intervenue en début de deuxième manche quand elle a cédé, pour la seule fois de la partie, sa mise en jeu (0-2). Une inversion de la tendance de courte durée puisque l'Australienne reprenait vite sa marche en avant. Après avoir écarté deux balles de 0-3, elle alignait les six derniers jeux pour valider, en une heure tout juste, son billet pour la finale (6-2). Une leçon de tennis douloureuse pour Jankovic, éliminée en demi-finale des Internationaux de France pour la troisième fois en quatre ans. Au bord de la retraite il y a quelques mois après avoir été frappée en 2007 par la maladie de Lyme, une infection bactériologique généralement transmise par les tiques, Stosur doit aujourd'hui se dire qu'elle a eu raison de continuer. Elle ne boudait en tout cas pas son plaisir d'être la première joueuse australienne depuis Wendy Turnbull, en 1979, à disputer une finale sur la terre battue des Internationaux de France. "C'était un rêve d'arriver en finale d'un tournoi du Grand Chelem, mais si je le gagne ce sera encore plus fort, a-t-elle expliqué avec déjà le regard tournée vers la dernière échéance. Je n'aurais pas pu rêver d'un meilleur tournoi mais il reste encore un match. L'année dernière j'ai appris énormément de choses en atteignant les demi-finales ici. Depuis lors, j'ai beaucoup plus confiance en moi." Et ça se voit ! Francesca Schiavone, qui n'a eu besoin de jouer qu'un set pour battre Elena Dementieva, risque de l'apprendre à ses dépens.